La nuit tombe sur le Saint-Laurent: il s’illumine et brille comme si des étoiles avaient atterri dedans. Des organismes vivants sont à l’origine de ces lumières de couleurs bleues, jaunes ou vertes: ce phénomène s’appelle la bioluminescence.

Se protéger, attirer les proies ou encore leurrer les prédateurs sont des fonctions de ce phénomène. Certaines algues l’utilisent comme signal d’alarme lorsqu’un prédateur arrive. Cette lumière rend l’intrus plus visible à ses propres prédateurs: un moyen de s’en débarrasser. Aussi, les poissons-lanternes attirent leurs proies grâce à la lanterne bioluminescente placée proche de leur bouche. D’autres organismes marins, faisant partie de la famille des étoiles de mer, sont capables de détacher un de leur bras qui devient alors bioluminescent, de quoi détourner l’attention!

Saviez-vous que le krill — la nourriture de beaucoup de baleines à fanons — produit aussi de la bioluminescence de couleur jaune vert? À différent endroit de son corps, il possède plusieurs photophores — l’organe qui permet d’émettre cette lumière. On ne sait pas exactement le rôle de cette luminosité. Peut-être est-ce pour masquer l’ombre formée par le nuage de krills et donc être collectivement moins visible par les prédateurs arrivant des profondeurs. Ou encore, cela pourrait les aider à communiquer la nuit.


Célia Baratier a rejoint le GREMM cette saison comme naturaliste au CIMM et rédactrice pour Baleine en direct. Diplômée d’une maitrise en environnement et en communication scientifique, elle aime jouer avec les savoirs (et les mots !) pour partager et conter les aventures des baleines.
Actualité - 12/11/2018

Collaboration Spéciale

Articles recommandés

Gala de la Terre : les bélugas en chœur à la Maison symphonique de Montréal

Et si, le temps d’une soirée, les bélugas devenaient des choristes? Grâce à une composition de Claudie Bertounesque, qui fusionnera…

|Actualité 30/5/2024

Les parasites chez les mammifères marins : une relation toxique

Parasite. Un mot qui donne souvent froid dans le dos. Pourtant, les mammifères marins en sont de grands habitués. Cétacés…

|Actualité 16/5/2024
L’automne dernier, le rorqual commun Ti-Croche a été pourvu d’une balise pour suivre sa migration. © Pêches et Océans Canada

La migration hivernale du rorqual commun Ti-Croche

Les migrations des grands rorquals recèlent encore bien des mystères. Où vont-ils en hiver? Combien de temps restent-ils dans l’estuaire?…

|Actualité 1/5/2024