Six zones de pêche seront fermées à partir de 16 h, heure avancée de l’Atlantique, le 22 mai, et ce, jusqu’à nouvel ordre, puisque deux baleines noires de l’Atlantique Nord ont été observées au large de la Gaspésie et du Nouveau-Brunswick au cours des derniers jours. Pour prévenir les collisions et les empêtrements, les zones adjacentes aux baleines noires seront fermées pour un minimum de 15 jours, ou jusqu’à ce que les baleines noires aient quitté le secteur.

Mise à jour du 23 mai: La fermeture a été repoussée de 24 heures, compte tenu des conditions météo difficiles, pour permettre aux pêcheurs et pêcheuses d’aller retirer leur matériel dans des conditions plus sécuritaires. La date limite est donc le 23 mai, à 16 h.

Ces six zones de fermeture temporaire dite dynamique sont adjacentes à la fermeture statique d’un secteur de 14 000 kilomètres carrés fermés depuis le 28 avril, et ce, pour toute la saison. C’est dans cette aire que la majorité des observations de baleines noires avaient été effectuées en 2017. Le ministère des Pêches et des Océans a confirmé à Radio-Canada Nouveau-Brunswick avoir effectué des saisies de casiers de crabe des neiges dans la zone de fermeture statique. Une enquête est en cours.

La pêche du crabe des neiges, du crabe hyas (aussi appelé crabe araignée), du crabe commun, du homard et du buccin sont suspendues dans les zones touchées par les fermetures dynamiques. Les fermetures s’appliqueront également à la plie rouge (pour les engins fixes) et au flétan de l’Atlantique (pour les engins fixes), sauf lorsque les engins de pêche ne sont pas laissés sans surveillance.

Actualité - 22/5/2018

Marie-Ève Muller

Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017 et est porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.

Articles recommandés

Béluga du Saint-Laurent

Certains bélugas plus impactés que d’autres par le bruit sous-marin

Le bruit sous-marin est l’un des enjeux majeurs dans la protection des bélugas du Saint-Laurent, qui dépendent des sons pour…

|Actualité 11/1/2022

Pour le chercheur Michael J. Moore, «Nous sommes tous des baleiniers»

Les baleines noires de l’Atlantique Nord sont l’une des espèces de cétacés les plus vulnérables de la planète. Avec moins…

|Actualité 7/1/2022

Fortes naissances et faible mortalité : une bonne année pour les baleines noires de l’Atlantique Nord

Comptant parmi les espèces de cétacés les plus menacées dans le monde, la baleine noire de l’Atlantique Nord fait, depuis…

|Actualité 5/1/2022