Les bélugas à la baie Sainte-Marguerite

La baie Sainte-Marguerite est probablement l’un des endroits les plus énigmatiques de l’aire estivale de la population des bélugas du Saint-Laurent. On dit à la rigolade que c’est le «village vacances» des bélugas. Lorsque l’on suit des troupeaux qui remontent la rivière Saguenay, on les accompagne souvent jusqu’à cet endroit et ils ne vont que très rarement plus haut que ce point. Les animaux voyagent de manière directionnelle en ayant l’air de savoir exactement où ils se dirigent et parfois à très vive allure, puis, arrivés à la baie Sainte-Marguerite leur comportement change du tout au tout. On y observe toutes sortes de comportements de socialisation entre les animaux et surtout entre les adultes et les jeunes.

Cette semaine, notre équipe est donc allée monter une tour (échafaudages) dans la baie Sainte-Marguerite afin de scruter les moindres faits et gestes des bélugas, du haut des airs avec un drone et dans l’eau avec un hydrophone. Il fallait une marée très basse pour que la tour soit la plus proche du bord et aussi souvent que possible dans l’eau. L’endroit choisi avait déjà été repéré au préalable et nous savions que nous disposions de trois à quatre heures maximum avant que la marée montante nous rattrape : nous étions chronométrés ! Deux bateaux et cinq personnes ont été réquisitionnés pour mener à bien cette mission dans les délais. Tout s’est déroulé comme prévu, presque sans accrocs, et trois heures après être arrivés, nous repartions en voyant la marée montante envahir la baie. D’ici quelques semaines, les études débuteront à partir de cette nouvelle station de recherche qui permettra d’épier les bélugas sans les déranger. À suivre !

Identifications de la semaine

Pure Laine – adoptée par Cynthia Fish

Pascolio – adopté par les commerçants de Tadoussac

Dl9046

La liste complète des bélugas identifiés nécessite un travail d’appariement minutieux qui sera poursuivi après la saison de terrain.

Carnet de terrain - 10/7/2017

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Que fait le GREMM en hiver? (2/2)

[Suite de l’article Que fait le GREMM en hiver? (½)] Chaque hiver, lorsque les baleines quittent l'estuaire, vous êtes nombreux…

|Carnet de terrain 25/4/2022

Les belles arrivées printannières

Chaque année, quand débute le mois d’avril en Haute-Côte-Nord, un émoi indescriptible commence à couler dans les veines des passionné(e)s,…

|Carnet de terrain 20/4/2022

Que fait le GREMM en hiver? (1/2 )

Lorsque l’automne arrive et que les baleines quittent l’estuaire du Saint-Laurent pour l’hiver, le GREMM range ses bateaux et ferme…

|Carnet de terrain 13/4/2022