Il faut tenter sa chance

Après une première semaine passée plutôt dans le secteur amont du côté de la rive nord, la semaine du 19 juin s’est déroulée majoritairement en compagnie des bélugas fréquentant la rivière Saguenay et son embouchure. Les vents forts soufflant sur le fleuve Saint-Laurent nous ont confinés à une aire d’étude plus restreinte, mais dans laquelle on arrive toujours (ou presque) à trouver des bélugas.

Le mardi 20 juin, entre la pluie et le vent, les prévisions météorologiques sont peu encourageantes, mais une petite fenêtre de quelques heures nous permettrait de travailler si nous sommes chanceux. Et la chance est bien avec nous, il ne pleut pas et il n’y a pas encore trop de vagues. Cerise sur le gâteau, un troupeau de béluga est là, juste à la sortie de Tadoussac, entre les bouées de navigations S7 et S8. Le troupeau est assez dispersé, pas de gros groupes, nous comptons une quinzaine d’individus qui semblent se diriger tranquillement vers le large. Quelques animaux présentent des crêtes dorsales bien marquées, mais pas d’animaux reconnus sur le terrain. Après 1h45, nous laissons ce troupeau pour trouver d’autres animaux, le vent a déjà bien monté au large, pas vraiment d’autres choix que d’aller dans le Saguenay où un mur de pluie nous attend passé le cap de la Boule. La journée s’arrête là, mais nous nous estimons chanceux d’avoir pu réaliser un contact dans une si courte fenêtre de temps malgré les mauvaises prévisions.

Identification de la semaine

Elle — en cours d’adoption par Lyne Morrissette

Hector  — adopté par les Cowboys Fringants et leurs fans en 2017

La liste complète des bélugas identifiés nécessite un travail d’appariement minutieux qui sera poursuivi après la saison de terrain.

Carnet de terrain - 28/6/2017

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Une saison 2021 qui soulève des questions

Par René Roy Depuis plusieurs années, j’effectue des sorties en mer dans le Saint-Laurent dans le but d’observer les mammifères…

|Carnet de terrain 13/12/2021

Une dernière sortie au large…

La saison des excursions aux baleines dans le secteur entre Tadoussac et Les Escoumins s’est achevée début novembre. Ai-je besoin…

|Carnet de terrain 3/12/2021

Avec les bélugas… La collecte de biopsies

Par Laura Zeppetelli Cet automne, j’ai eu l'opportunité de quitter mon bureau au centre-ville de Montréal pour embarquer à bord…

|Carnet de terrain 9/11/2021