Au cœur de juillet : le temps des naissances pour les bélugas

  • Le nouveau-né est brun, puis bleu-gris à un an, et gris vers les 2 ans avant de devenir éventuellement blanc. © GREMM
    28 / 07 / 2017 Par Marie-Sophie Giroux

    Un texte d’Audrey Tawel-Thibert

    Juillet est synonyme de la période de mise bas chez les bélugas ; plus précisément, c’est entre juin et septembre que de nouvelles vies peuvent être ajoutées au compteur pour la population fragile du Saint-Laurent. L’accouplement a lieu entre avril et juin, et la gestation dure jusqu’à 15 mois.

    Aux trois ans environ, la femelle donne naissance à un seul veau. Les nouveau-nés sont aisément reconnaissables à leur couleur café au lait, leur peau flétrie et leur queue plutôt « flasque ». Ils évoluent vers le bleu-gris à l’âge d’un an (on les appelle alors des « bleuvets »), et adoptent définitivement le gris à l’âge d’environ deux ans. Ils ne seront d’un blanc étincelant que lorsqu’ils atteindront entre douze et seize ans, à l’aube de la maturité sexuelle.

    La mise bas ainsi que les soins prodigués aux jeunes se déroulent dans l’habitat essentiel du béluga du Saint-Laurent, soit entre l’estuaire et la baie Sainte-Marguerite, en passant par la rivière Saguenay. Soyez attentifs lors de vos observations !


     

    Audrey Tawel-Thibert s’est jointe à l’équipe du GREMM en 2016 à titre d’assistante de recherche pour le programme de recensement photographique des grands rorquals. De retour cette année comme rédactrice et naturaliste, elle met sa plume au service de Baleines en direct et de Portrait de baleines et partage sa passion des baleines aux visiteurs du Centre d’interprétation des Mammifères Marins (CIMM).