Il y a des avantages considérables à travailler et à vivre au pays des baleines.  Désormais mon port d’attache, Tadoussac est une destination touristique pour beaucoup, un endroit de découvertes pour certains ou simplement un lieu familial pour d’autres, mais surtout, un lieu où la magie peut opérer à tout moment de la journée. 

C’est ce dont je me suis aperçu le mardi 5 juillet dernier. Vers 17h30, l’une des naturalistes sort sur la galerie du Centre d’interprétation des mammifères marins (CIMM), où se trouvent aussi les bureaux de rédaction, et nous alerte:«Petits rorquals à l’horizon!». C’est ce qui signe la fin de la journée. Tout le monde se dirige à l’extérieur. Deux à trois petits rorquals se trouvent à proximité de la berge et l’un d’entre eux effectue des manœuvres d’alimentation acrobatiques. Malgré la trentaine de personnes se trouvant sur les rochers, la foule est silencieuse, le moment magique. Une photographe passionnée s’empresse d’aller chercher son appareil photo. Les naturalistes expliquent les comportements de l’espèce aux visiteurs. Une native de la région contemple le paysage et me partage son contentement. Des bélugas qui nagent à proximité de la pointe de l’Islet s’ajoutent au tableau et quelques cormorans présents sur le bord de l’eau fanfaronnent devant toute cette attention.

Un peu plus tard dans la soirée, en revenant d’aller faire l’épicerie à pied, je me suis arrêtée sur la promenade longeant la plage pour observer un petit rorqual dans la baie.  À côté de moi, une famille de touristes, dont je saisis les échanges :

– «Wow! Est-ce que vous avez vu la baleine?» lance le jeune garçon à ses parents, qui tournaient le dos à la baie.

-«Non. Mais il n’y a rien sur l’eau…  Voyons, je pense que ce que tu as vu, c’est plutôt les trois petits canards qui nagent là dans l’eau. Tu vois, là. » répondent les parents et la petite sœur, hilares, en pointant les oiseaux marins.

-«Non, mais je vous jure que j’ai vu une baleine! Ce n’était pas les canards!» répond, indigné qu’on ne l’ait pas cru, le jeune garçon.

Au même moment, le petit rorqual montre le bout de son nez et effectue une magnifique manœuvre d’alimentation , exhibant même son ventre tout blanc. De quoi couper net les moqueries  de la petite famille!

«C’est là que ça se passe»

Le pays des baleines est immense et la magie des observations opportunistes opère tout le long du Saint-Laurent. Où a-t-on vu des baleines cette semaine?

Les petits rorquals sont présents un peu partout et sont observés régulièrement de Franquelin jusqu’au parc marin du SaguenaySaint-Laurent.  Une dizaine de ces petites baleines à fanons sont aussi aperçues dans la baie de Gaspé  tous les jours. Un passionné des cétacés rapporte aussi une observation au large de Colombier et plus en amont, à Saint-Siméon, un individu surprend les visiteurs et les résidents en s’approchant du quai municipal, le 4 juillet.

Les rorquals à bosses ne sont pas en reste, avec une présence soutenue à Pointe-Saint-Pierre, Grande-Grave et Gaspé. Si quelques individus retiennent aussi l’attention au large des Escoumins et des Bergeronnes, c’est plus en aval, à la limite entre l’estuaire et le golfe, qu’ils se font remarquer. «Hier j’ai été au phare de Pointe-des-Monts, pour le visiter parce que c’est un endroit magnifique, raconte un passionné des baleines. Quand je suis arrivé en haut du phare, il y avait des souffles, et environ trois baleines à bosse. C’était vraiment venteux, je n’ai pas osé sortir mon téléphone. J’avais peur qu’il s’envole au vent, mais j’aurais pu les filmer, elles étaient assez proches pour ça. Il y en a même une qui a breaché. Au milieu de ces baleines à bosse, il y avait plusieurs petits rorquals qui nageaient, donc j’imagine qu’il y avait de la bouffe. Visiblement, cette semaine, Pointe-des-Monts, c’était là que ça se passait!»

Pour leur part, les bélugas sont observés sur la rive sud, à Saint-Fabien-Sur-Mer au niveau de l’anse à Capelans, et trois de ces baleines blanches sont aussi aperçue au large de Grosses-Roches. Ils circulent aussi régulièrement dans le fjord du Saguenay, entre Pointe-Noire, à Baie-Sainte-Catherine, et la baie Sainte-Marguerite, à Sacré-Cœur, s’aventurant même à proximité du quai de l’anse de Roche. Un troupeau de 40 bélugas est enfin observé au large des Bergeronnes, le 30 juin dernier.

Des marsouins communs sont observés dans la baie de Gaspé. Une naturaliste en kayak de mer observe elle aussi environ 50 marsouins au large des Bergeronnes.

Enfin, du côté des pinnipèdes, quelques têtes de phoque commun et de phoque gris sont aussi remarquées ici et là.

Les baleines n’ont pas de frontières

Il peut être étonnant de voir à quel point les mammifères marins circulent rapidement et comment leur territoire est vaste. Le rorqual à bosse H626 alias Gaspar ou BBR, qui a été observé en Gaspésie la semaine dernière, à voyagé jusque dans le parc marin cette semaine, où il a été photographié au larges des Escoumins. Cette femelle, connue depuis 2008, est régulièrement aperçue dans les eaux gaspésiennes en début de saison, et est présente presque chaque année dans les eaux de l’estuaire dans le milieu de l’été . Si certains rorquals à bosse ont leurs zones d’alimentation préférées dans le Saint-Laurent, d’autres, comme Gaspar,  fréquentent plusieurs secteurs du fleuve dans la même saison.

En tous cas, l’arrivée de cette « star » locale  cause l’émoi dans la communauté. C’est comme ça la vie dans un village au pays des baleines : les rumeurs ne concernent pas les célébrités du cinéma, mais plutôt l’observation d’un premier rorqual bleu au large et on échange des potins en analysant des photos de baleines.

Où sont les baleines cette semaine? La carte des observations

Ces données ont été rapportées par notre réseau d’observatrices et observateurs. Elles donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation. Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari.

Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche.

Vous souhaitez partager vos observations et contribuer à la science citoyenne? Utiliser l’outil de saisie d’observations de mammifères marins.

Observations de la semaine - 7/7/2022

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Pas un, pas deux, mais six rorquals à bosse!

Cette semaine, quelques rorquals à bosse sont toujours présents dans le Saint-Laurent et un rorqual commun surprend des riverains. Malgré…

|Observations de la semaine 25/11/2022

Blanc neige comme un béluga

Pendant que les doux flocons de neige envahissaient l’est du Québec et qu’une couche de blanc couvrait tranquillement le sol,…

|Observations de la semaine 17/11/2022

Les prémices du départ des rorquals à bosse

Les départs d’espèces de baleines migratrices progressent tranquillement, alors que l’hiver approche. Les rorquals à bosse se font plus discrets,…

|Observations de la semaine 10/11/2022