Une randonnée qui vaut le détour

  • © GREMM
    24 / 11 / 2015 Par Marie-Sophie Giroux

    Un collaborateur des Nouvelles du large et excursionniste dans la baie de Gaspé l’été, termine sa journée de travail par une marche aux abords de cette baie le 18 novembre en après-midi. Sa randonnée en vaut le coup! Il découvre trois rorquals à bosse et deux petits rorquals depuis le cap Bon-Ami. Les animaux sont assez éloignés de la côte, mais grâce à ses jumelles, il distingue les dos des rorquals à bosse qui se suivent les uns derrière les autres. Les souffles demeurent invisibles.

    Orion © GREMM

    Dans l’estuaire, l’équipe du GREMM, toujours sur l’eau dans le cadre du projet d’émetteurs satellites pour suivre la trace des bélugas l’hiver, se surprend à croiser la route de quelques mouvées de phoques du Groenland ainsi que le rorqual commun Orion le 21 novembre. Orion se reconnaît entre eux grâce à la forme de sa nageoire dorsale tronquée vers le haut et vers le bas. Depuis 2012, il porte aussi une nouvelle marque, une cicatrice au pédoncule qui est visible des deux flancs. Ce rorqual commun a été identifié cet été. Le 29 juillet, il était marqué d’un émetteur radio pendant 40 minutes pour le projet de suivis télémétriques des grands rorquals. En cette fin novembre, Orion n’est pas le seul rorqual commun présent dans l’estuaire. Deux ou trois autres individus ont été remarqués plus tôt cette semaine.

    Puis, c’est au chaud dans sa maison que notre collaboratrice de Franquelin, en Côte-Nord, découvre la présence de petits rorquals et de phoques gris non loin de la rive cette semaine. Au-delà de sa cour s’étend l’estuaire.