Les bélugas ont su profiter pleinement de leur première journée de quiétude dans le fjord du Saguenay. De nombreux dos clairs étaient présents dans les eaux bleues de la rivière, mardi, marquant en grande pompe le début de la saison estivale et la fermeture à la navigation de la baie Sainte-Marguerite.

En effet, cette semaine, la baie Sainte-Marguerite a officiellement été fermée à la navigation. Du 21 juin au 21 septembre cette année, les embarcations ne peuvent pénétrer dans la baie. Une zone de transit est également établie devant la baie, dans laquelle les navigateurs doivent circuler entre 5 et 10 nœuds sans s’arrêter.

Or, c’est un nombre record de 45 individus qui a été comptabilisé dans l’après-midi du 21 juin. Le jour même de la fermeture! «Peut-être pour fêter la fermeture de la baie aux plaisanciers?» suggère une passionnée des cétacés avec une pointe d’humour. La majeure partie des individus qui fréquentent ce secteur sont des adultes accompagnés de jeunes, et cette mesure de protection vise à diminuer les dérangements. La baie Sainte-Marguerite est un lieu d’une grande importance sociale pour les bélugas.

Dans le Saint-Laurent, des bélugas ont aussi été aperçus au niveau des Bergeronnes. Un peu en amont, à Saint-Irénée,  l’apparition d’une douzaine de dos blancs offre une vue superbe pour le diner d’une riveraine : «Hier midi, c’était vraiment d’une beauté pendant qu’on lunchait! Nous avons vu une douzaine de bélugas, il y en avait à droite, à gauche, mais ils étaient assez distancés. J’ai peut-être aussi aperçu une mère avec son veau.» Sur l’autre rive, une naturaliste observe des bélugas à Cacouna en début de semaine.

Les grosses baleines sont dans le golfe

Les observations de baleines à fanons se font plutôt tranquilles dans l’estuaire, malgré la présence remarquée de petits rorquals : l’un d’eux se promène devant  Cap-à-L’Aigle à La Malbaie, un autre revient plusieurs jours de suite devant pointe Noire à Baie-Sainte-Catherine, et, à Tadoussac, un individu s’approche dans la baie à proximité du quai, à marée basse.

Une autre espèce, un rorqual à bosse, est aperçu, lui, devant Les Escoumins. Un peu en aval, à Godbout, deux naturalistes de passage observent de grands souffles au large, le matin du 21 juin. «Difficile de dire s’il s’agissait d’un rorqual à bosse ou d’un rorqual commun. On n’est pas sures de quelle espèce il s’agissait.» explique l’une d’entre elles. Depuis le traversier qui relie Godbout et Matane, on observe possiblement les mêmes individus. «C’est vraiment mon Highlight de la semaine : deux baleines à bosse en partant de Godbout. Tout les gens qui étaient dans le bateau les ont vues, et se sont ramassés sur le bord de la fenêtre pour les observer. C’était vraiment évident : deux grands souffles ronds.»

Mais la majorité des grosses baleines sont plutôt observées dans le golfe. En effet, plusieurs rorquals à bosses, rorquals communs et petits rorquals se concentrent devant la pointe du cap Bon-Ami à Gaspé. C’est un site d’observation parfait pour les baleines. «On voit des breach et des lobtailing. On a aussi droit à de beaux spectacles d’oiseaux marins et, combiné avec les baleines, c’est vraiment magnifique. On peut juste avoir le sourire!» partage un capitaine naturaliste du secteur.

Environ 8 petits rorquals sont observés près de la pointe du quai, au village de Grande-Vallée, et deux bélugas nagent au large de à Petite-Vallée. De l’autre côté du fleuve, sur la côte nord, à Gallix, une riveraine observe deux phoques communs, alors qu’au niveau de Sept-Îles c’est la présence d’un rorqual à bosse, de multiples petits rorquals et de marsouins qui attire l’attention cette dernière semaine. Une grande variété de mammifères marins nagent actuellement dans les eaux salées du Saint-Laurent, au niveau de l’archipel de Mingan : un rorqual à bosse et son petit, des petits rorquals et des colonies de plus de 500 phoques gris. Aux iles de la Madeleine, du côté de Havre-Aubert, plusieurs petits rorquals et un rorqual à bosse sont observés par un temps magnifique dans une eau scintillante sous un magnifique soleil de printemps?

Où sont les baleines cette semaine? La carte des observations

Ces données ont été rapportées par notre réseau d’observatrices et observateurs. Elles donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation. Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari.

Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche.

Observations de la semaine - 23/6/2022

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

«La saison peut définitivement commencer»

Des histoires d’amour se développent parfois entre certaines baleines et les naturalistes qui les observent. Pour Renaud Pintiaux, naturaliste et…

|Observations de la semaine 30/6/2022

De l’action près des côtes

Du petit marsouin commun au titanesque rorqual bleu : l'immense palette d'observation qu'offre le Saint-Laurent n'est pas réservée aux navigateurs. Les…

|Observations de la semaine 16/6/2022

Les rorquals à bosse volent la vedette!

Exubérantes, éclaboussantes, et omniprésentes, les rorquals à bosse ont parfois tendance à voler la vedette aux autres cétacés. Et pas…

|Observations de la semaine 9/6/2022