Avec la canicule des derniers jours, les vents du fleuve avaient certainement des vertus rafraichissantes plus que les bienvenues. Rien de tel qu’un séjour sur la côte pour observer petits rorquals, marsouins communs, bélugas ou grands rorquals. D’ailleurs, les observateurs et observatrices s’interrogent sur la présence d’une baleine dont l’identité est bercée de mystères : s’agirait-il d’un rorqual commun, d’un rorqual bleu, ou encore d’un hybride?

Un mélange de rorqual commun et rorqual bleu

C’est aux Bergeronnes qu’une passionnée des mammifères marins a fait une observation hors du commun : « Dimanche après-midi au Cap de Bon-Désir, il y a le grand-rorqual-potentiellement-hybride qui est passé super proche du rivage. Il ressemble quand même beaucoup à un rorqual commun, mais quelque chose dans sa coloration est spécial. » Pour un naturaliste et photographe animalier qui a aussi vu le grand rorqual, plusieurs éléments portaient à confusion, dont la dorsale typique d’un rorqual commun. La taille, l’évent, le souffle et le comportement ressemblaient plus à ceux d’un rorqual bleu. La coloration semblait quant à elle mélangée. On devra attendre l’avis des scientifiques et qui sait, peut-être d’autres observations ou encore une biopsie avant de le confirmer.

L’hybridation est un phénomène répandu chez les animaux. On peut penser au croisement entre les chevaux et les ânes, qui produit un mulet ou un bardot. La progéniture de ce croisement est généralement inféconde. Serait-ce le cas pour les rorquals? L’existence des hybrides issus du croisement entre un rorqual commun et un rorqual bleu est connue depuis les années 1990. Une étude a démontré que ces hybrides peuvent non seulement se reproduire, mais également survivre jusqu’à l’âge adulte. Sur les huit individus étudiés dans cette recherche, sept provenaient d’un croisement avec un rorqual commun mâle et un rorqual bleu (ou hybride) femelle. Deux hypothèses ont été avancées pour expliquer cette tendance: il pourrait être physiquement difficile pour un rorqual bleu mâle de s’accoupler avec un rorqual commun femelle, ou, autre possibilité, les femelles rorqual bleu ne trouveraient pas de partenaire de leur espèce pour se reproduire.

Une panoplie de baleines et de phoques

Du côté de la Gaspésie, le thermomètre oscille entre 23 et 30 degrés Celsius. Idéal pour s’orienter vers l’eau salée afin de se rafraichir, les yeux vers le large, tout en cherchant des nageoires dorsales! C’est en prenant son café sur une galerie par un bon matin qu’un résident est ébloui par une baleine : « Le rorqual à bosse est apparu à moins de 100 mètres de la côte. Je ne pouvais pas manquer le souffle! » Une naturaliste détaille toute la faune marine qui fréquente le secteur : « Quelques phoques communs et marsouins dans la baie de Gaspé. Rares sont les phoques gris encore. Sinon, jusqu’à une dizaine de baleines à bosse et quelques communs dans le secteur, avec les petits rorquals. »

À l’opposé du golfe, petits rorquals, phoques sont repérés près de Havre-Saint-Pierre. « Les petits rorquals étaient en alimentation : ils sont sortis peut-être une vingtaine de fois sinon plus, explique l’observatrice. J’ai eu un bon 15 minutes d’observation active. Je pense qu’il y avait aussi des marsouins, mais je n’avais pas mes jumelles. » Le bilan est sensiblement le même du côté de Franquelin, en ajoutant la présence confirmée de marsouins communs. Un peu plus à l’Ouest, phoques communs et bélugas circulent le long de la rive Sud entre Saint-Roch-des-Aulnaies et Notre-Dame-des-Neiges. À Saint-Siméon, ce sont des petits rorquals qui sont repérés!

Des bélugas à la Baie-Sainte-Marguerite

Depuis la Baie-Sainte-Marguerite, l’équipe de Fenêtre sur les bélugas a observé un troupeau mixte de plus d’une quinzaine de bélugas. Une assistante de recherche raconte cette première journée qui commence bien la saison : « Certains groupes de femelles et de jeunes étaient dans la baie alors que d’autres, dont des groupes de mâles, étaient devant la halte. Une observation super intéressante chez les groupes de mâles au niveau comportemental puisque nous avons vu des « splash » et des têtes qui sortaient de l’eau! Il y a eu un phoque commun aussi qui est venu faire son tour. Vers la fin, les bélugas s’étaient rapprochés de la halte et on les voyait en transparence! »
Dans le cadre du projet Fenêtre sur les bélugas, les images et les sons captés par les brigades bélugas sont retransmis vers un réseau de sites d’observation terrestres. Les naturalistes inviteront les visiteurs et visiteuse à voir les bélugas autrement. Plusieurs sites offriront l’expérience en 2024 : Parc national du Fjord-du-Saguenay, secteur Baie-Sainte-Marguerite à Sacré-Coeur, Site d’observation des bélugas Putep ’t-awt à Cacouna, et le Centre d’interprétation des mammifères marins à Tadoussac.

 

Dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent il y a … des baleines!

Le 13 juin, depuis le quai de la traverse des Escoumins, une passionnée des cétacés aperçoit un grand rorqual : « La brume se lève doucement pour permettre de voir un rorqual commun nageant vers l’Est, tout près du quai, pour une seule séquence de respirations, souffles puissants audibles dans le temps lourd. Aussi, depuis la Pointe de l’ Islet, un petit groupe de bélugas dont les individus passaient des teintes brunes, bleutées au blanc clair. » Par une journée de vents agités, un petit rorqual breach à plusieurs reprises, fendant l’eau de tout son corps pour retomber entre les vagues.

Devant le Centre d’interprétation des mammifères marins, à Tadoussac, un petit rorqual nage dans l’embouchure presque tous les jours, au grand plaisir de ceux et celles qui l’admirent depuis la rive. Parfois, les bélugas se joignent à eux, aux portes du Saguenay, circulant dans un sens ou l’autre. Le 18 juin, c’est un phoque commun qui montre le bout de son nez. Était-ce le même que celui qui a surgi un peu plus tard dans la soirée dans la baie de Tadoussac? Qui sait!

Deux vedettes circulent actuellement dans le parc marin : le rorqual commun Ti Croche ainsi que le rorqual à bosse Irisept. Ceux-là, on sait bien à quelle espèce ils appartiennent!

Où sont les baleines cette semaine? La carte des observations

Ces données ont été rapportées par notre réseau d’observatrices et observateurs. Elles donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation. Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari.

Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche.

Merci aux collaborateurs et collaboratrices!

Merci aux observateurs et observatrices qui partagent avec nous leur amour pour les mammifères marins! Vos rencontres avec les cétacés et les pinnipèdes sont toujours un plaisir à lire et à découvrir.

Ce sont vos yeux, sur l’eau ou depuis la berge, qui permettent à cette rubrique de voir le jour.

Rachel Bois
Romy Bouchard
Odélie Brouillette
Guylaine Côté
Marie-Andrée Charleboix
Thalia Cohen-Bacry
Laetitia Desbordes
Léa Gosselin
Geoffroy Ingret
Ninon Lambs

Jade-Audrey Lavergne
Kevin Maltese-Crottier
Yael Medav
Élizabeth Melis
Camille Nem
Diane Ostiguy
Estelle Pagé
Chloé Pazart
Renaud Pintiaux
Pascal Pitre
Christine Stadelmann
Jean Roy
René Roy
Marie-Hélène Simard
Caro Simoneau
Andréanne Sylvain
Marielle Vanasse
Et à tous les autres!

Merci aussi aux équipes qui partagent leurs observations :

Centre d’éducation et de recherche de Sept-Îles (CERSI)
Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM)
Réseau d’observation des mammifères marins (ROMM)
Réseau québécois d’urgence pour les mammifères marins (RQUMM)
Station de recherche des Îles Mingan (MICS)

Vous souhaitez vous aussi partager vos observations?

Vous avez observé des mammifères marins dans le fleuve Saint-Laurent? Qu’il s’agisse d’un souffle au large ou de quelques phoques, écrivez-nous et envoyez-nous vos photos à [email protected]!

Observations de la semaine - 20/6/2024

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Le grand chelem des rorquals du Saint-Laurent

Imaginez avoir la chance de voir les quatre espèces de rorquals qui fréquentent le Saint-Laurent dans la même journée! Pour…

|Observations de la semaine 18/7/2024

La frénésie des baleines

Des plus petites aux plus grandes baleines, toutes sont actuellement réunies dans le Saint-Laurent! Les marsouins communs sont omniprésents, de…

|Observations de la semaine 11/7/2024

Siam de retour et un requin-pèlerin en Gaspésie

Siam, le rorqual à bosse doyen de l’estuaire, est de retour! Pendant que les baleines nagent un peu partout dans…

|Observations de la semaine 4/7/2024