Leur nage est puissante et rapide, leur nageoire dorsale triangulaire apparaît en surface, et ils se déplacent en groupes de cinq, dix, et quinze. Si aux premiers abords on pourrait croire à des groupes de marsouins, leur poids imposant, leur déplacement ondulatoire, leur queue verticale et leur absence d´évent sur la tête… trahissent leur nature ichtyologique! Les thons rouges de l´Atlantique Nord-Ouest sont parmi les plus gros poissons avec des poids allant jusqu´à une demi-tonne! Ces torpilles sont les vedettes de la Gaspésie cette semaine, mentionnés par plusieurs capitaines. Ils ont également été vus dans les régions de Sept-îles et de l´estuaire, entre Les Escoumins et Tadoussac, aux cours des dernières semaines. Le Saint-Laurent est leur aire d´alimentation et pour l´hiver, ils reprendront leur route vers le golfe du Mexique, où ils se reproduisent. Le thon rouge de l´Atlantique est en voie de disparition, recherché à travers le monde par les plus fins gourmets. Au Canada, la pêche au thon rouge est pratiquée depuis plus d´un siècle, dans plusieurs régions de l´Atlantique, et même que dans la baie des Chaleurs des tournois sportifs y étaient pratiqués se rappelle un excursionniste de Gaspé, car son père avait déjà connu le succès d´attraper de grosses prises au bout de sa ligne!

Tout comme les thons rouge, qui ont été énormément pêchés, les grands rorquals, eux, ont été largement chassés. Dans l´Atlantique Nord, la population de rorquals bleus a été décimée par une chasse effrénée qui a pris fin en 1955. Depuis 2002, cette espèce est reconnue en voie de disparition au Canada. Pour les chercheurs, elle recèle bien des mystères, son étude rendue encore plus difficile parce que ces rorquals sont de grands voyageurs, et les routes migratoires, un secret bien gardé. L´équipe du MICS, à Mingan, part à leur recherche chaque saison. Ces dernières semaines, ils étaient en Gaspésie, dans le secteur de Gaspé. Deux individus ont croisé leur route ainsi qu´une baleine noire de l´Atlantique Nord, aussi une survivante de la chasse et considérée en voie de disparition. Dans l´estuaire, quatre rorquals bleus ont sillonné pendant plusieurs jours le secteur du cap Bon-Désir. Leur puissant souffle rappelait à certains observateurs la force des geysers, ces sources d´eau chaude jaillissant à haute pression depuis la terre.

Observations de la semaine - 8/9/2011

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Dauphins d’automne

«Quoi? Des dauphins ici?», s’étonne une lectrice. Pour bien des gens, lorsqu’on parle de dauphin, l’image mentale qui apparait est…

|Observations de la semaine 17/9/2020

Troupeaux de baleines

Les souffles caverneux explosent l’un après l’autre, laissant six colonnes blanches et cylindriques s’estomper lentement. Un troupeau de rorquals communs…

|Observations de la semaine 10/9/2020

Grands voyageurs et grands dormeurs

L’été, êtes-vous du genre à toujours retourner au même camping, au même chalet, année après année ou êtes-vous plutôt nomade,…

|Observations de la semaine 3/9/2020