Le 30 juin 2016, une femelle béluga âgée d’à peine quelques heures a été trouvée échouée vivante à Rivière-du-Loup. L’équipe du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) a effectué une tentative de sauvetage en remettant le nouveau-né à l’eau parmi un groupe de bélugas composé de femelles et de jeunes, dans le secteur de l’ile aux Lièvres.

Mise à jour du 4 juillet 2016

Selon Urgences Mammifères Marins, le nouveau-né n’a pas été signalé depuis sa remise à l’eau. « On évalue que les probabilités qu’un sauvetage comme celui-là fonctionne sont très faibles, mais elles sont bien réelles », indique Robert Michaud, président et directeur scientifique du GREMM. Pour qu’il ait une chance de survie, le nouveau-né devra être adopté et allaité par une femelle adulte, sa propre mère étant probablement décédée après avoir mis bas. Selon Josiane Cabana, Coordonnatrice du centre d’appels Urgences Mammifères Marins, «l’adoption et les soins transparentaux ou alloparentaux ont déjà été observés en aquarium». Si le nouveau-né n’est pas adopté, il mourra rapidement. En effet, les nouveau-nés dépendent largement des soins prodigués par leur mère.

Le taux de mortalité élevé des nouveau-nés et des femelles bélugas au cours des dernières années inquiète les chercheurs. En 2016, déjà deux carcasses de femelles bélugas ont été trouvées.

Tentative de sauvetage d’un jeune béluga échoué vivant – 30 juin 2016

Une famille en vacances à Rivière-du-Loup a eu toute une surprise jeudi midi 30 juin lorsqu’elle est tombée sur un jeune béluga échoué vivant dans les galets à marée descendante. Rapidement, Urgences Mammifères Marins a été informé de la situation.

Arrivée sur les lieux en fin d’après-midi, l’équipe du GREMM a constaté qu’il s’agissait d’un nouveau-né femelle mesurant seulement 150 cm. Le cordon ombilical était encore présent, elle devait donc être âgée de quelques heures à peine. Après une évaluation de sa condition par le vétérinaire Martin Haulena de l’Aquarium de Vancouver, le béluga a été jugé suffisamment vigoureux pour qu’une intervention de relocalisation dans un groupe de femelles soit entreprise. Un cas similaire s’était d’ailleurs produit en 2008.

Le jeune béluga a été transporté à bord du bateau le Bleuvet, avec la collaboration de l’entreprise Remorquage 2000. Un groupe de bélugas, composé de femelles et de jeunes, a été repéré après un peu plus d’une heure de recherche, non loin de l’île aux Lièvres. Après avoir été remis à l’eau, le nouveau-né s’est vite retrouvé au cœur du groupe. Au moment où l’équipe en mer a quitté le secteur, la jeune femelle nageait auprès d’autres bélugas.

L’issue de cette intervention est pour l’instant inconnue. Des échantillons de peau ont été prélevés chez le jeune animal, ce qui pourrait permettre aux chercheurs dans le futur de retracer cet individu et ainsi, ajouter une page d’histoire à ce béluga et à la science.

Urgences Mammifères Marins - 7/7/2016

Josiane Cabana

Josiane Cabana a été directrice du Centre d’appels du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins de 2011 à 2018. Entre les cas de mammifères marins morts ou en difficulté auxquels elle répond, elle aime prendre le temps de sensibiliser les riverains aux menaces qui pèsent sur ces animaux. Biologiste de formation, elle s’implique au sein du GREMM depuis plus de 15 ans, toujours avec la même passion!

Articles recommandés

Pourquoi signaler une carcasse?

C’est simple: en signalant une carcasse au Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM), vous contribuez à la conservation…

|Urgences Mammifères Marins 20/7/2020

Un jeune phoque barbu à Laval

Un jeune phoque de l’espèce phoque barbu est observé du 23 juin au 28 juin à Laval, à la marina…

|Urgences Mammifères Marins 25/6/2020

Dans les coulisses du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins

Que se passe-t-il de l’autre côté de la ligne pendant et après le signalement d’un cas au Centre d’appels du…

|Urgences Mammifères Marins 23/6/2020