En cette semaine d’Halloween, les histoires d’horreur abondent! Parmi les sources d’inspiration de légendes effrayantes, l’océan a toujours été une grande muse. Sous la surface miroitante de la mer se cachent des animaux qui se sont, à travers les récits, transformés en démons mythologiques. Partons à la découverte de l’origine des monstres marins les plus fascinants de la planète, qui ont souvent une inspiration bien réelle!

Le Kraken, l’incontournable

Un des monstres océaniques les plus connus, le Kraken, stimule toujours l’imaginaire humain. Son apparence se trouve à mi-chemin entre la pieuvre et le calmar, et son nom seul évoque aujourd’hui des tentacules prodigieux entrainant navires et matelots sous les flots.

Le Kraken a été dépeint très différemment au cours des siècles. À l’origine, il a été représenté comme un crabe ou un homard géant, par un colosse humanoïde ou encore un serpent de mer. Son apparence se serait stabilisée sous sa forme moderne, inspirée du calmar géant, suite au développement de la navigation en haute mer, qui aurait permis une hausse des observations fortuites de cette espèce. Ce céphalopode est, après tout, beaucoup plus présent au large que près des côtes. La taille réelle du calmar géant avoisine en moyenne dix mètres plutôt que les dimensions démesurées ayant fait sa légende.

Le serpent de mer, le grand classique

Chez les Vikings, on l’appelle Jörmungandr. Au Japon, on le baptise plutôt Ikuchi. Et les Grecs, eux, le nomment Scylla. Le serpent de mer est présent dans une grande majorité des cultures du monde. Plusieurs origines distinctes pourraient expliquer son omniprésence dans les contes de marins. L’une d’elles proviendrait des baleines. Plus précisément, il s’agirait des pénis de ces animaux qui, lorsque exposés, sont assez longs et peuvent faire penser à des créatures serpentines.

Une autre explication serait, encore une fois, liée aux calmars géants et à d’autres grands céphalopodes. Il n’est pas nécessairement hors du commun de croiser des tentacules déchirés de ces animaux trouvés à la dérive, vestiges d’un repas de cachalots ou de requins. Ces restes, parfois très longs, auraient pu être considérés comme des animaux à part entière par un observateur mal avisé.

Au cours des deux derniers siècles, un nouveau phénomène aurait pu constituer une source «d’observations» de serpents de mer. Au début du 19e siècle, l’industrie de la pêche a déployé une très grande quantité d’engins de pêche dans des zones où ils n’étaient que peu ou pas présents. Il y aurait donc eu une forte augmentation de mammifères marins empêtrés. Des baleines traînant un long filet derrière elles pourraient donc avoir alimenté les histoires de serpents de mer de l’époque.

Enfin, une dernière théorie désigne les poissons de la famille des Regalecidae, qui possèdent un corps long et fuselé, s’apparentant à celui d’un serpent. Ceux-ci sont retrouvés dans tous les océans du monde, quoique plus rares en surface. Avec leur imposant 8 mètres de long et leur apparence sinueuse, il n’est pas surprenant qu’ils constituent environ 5,5% des témoignages historiques de serpents de mer.

Mégalodon, le redoutable

Grand roi des requins, le mégalodon régnait autrefois en tant que prédateur suprême des océans. Long d’en moyenne 14 mètres, ce redoutable chasseur se nourrissait probablement de petites baleines. Bien que le mégalodon se soit éteinte il y a environ 3 millions d’années, ses dimensions hors normes occupent toujours une place importante dans la culture populaire, inspirant films et séries télévisées.

Des chercheurs croient que la disparition du mégalodon serait d’ailleurs liée au gigantisme des mysticètes. En absence de ce prédateur, les baleines à fanons auraient eu la possibilité d’atteindre les proportions énormes qu’elles possèdent aujourd’hui.

Les créatures des abysses, des «monstres» à découvrir

Au plus profond des océans, des créatures vivent là où les rayons du soleil ne peuvent se rendre. Ces animaux vivent dans un habitat aux conditions extrêmes. La pression y est énorme, la température y est basse et l’oxygène s’y fait rare. Les espèces qui vivent dans cet environnement hostile ont poussé l’évolution vers de nouveaux horizons et semblent venir d’un autre monde! Leur apparence étrange aurait-elle le potentiel d’inspirer de nouvelles légendes?

larve
Larve de tomoptéris, retrouvée à 389 mètres de profondeur au large de la Californie © NOAA/Monterey Bay Aquarium Research Institute
méduse rouge
Crossota sp., une méduse rouge retrouvée au fond de l'océan, au large de l'Alaska © NOAA (Hidden Ocean 2005)
araignée de mer
Araignée de mer retrouvée à 3167 mètres de profondeur, au large de la Californie © NOAA/Monterey Bay Aquarium Research Institute
mollusque
Un mollusque de l'ordre des Nudibranchia, retrouvé à 1498 mètres de profondeur au large de la Californie © NOAA/Monterey Bay Aquarium Research Institute
requin à longue dorsale près du sol océanique
Requin à longue dosale retrouvé à 1200 mètres de profondeur au large d'Hawaii © NOAA (Northwestern Hawaiian Islands Expedition 2003)
oursins de mer
Oursins retrouvés au fond des mers, au large de la Nouvelle-Zélande © NOAA Vents Program (American Submarine Ring of Fire 2005 Exploration)
jeune poisson-pêcheur
Un poisson-pêcheur retrouvé près de cheminées thermales, dans les eaux profondes au large de la Nouvelle-Zélande © NOAA Vents Program (American Submarine Ring of Fire 2005 Exploration)

En savoir plus

Actualité - 25/10/2021

Elisabeth Guillet Beaulieu

Elisabeth Guillet-Beaulieu a rejoint le GREMM en tant que rédactrice scientifique au début de l'automne 2021. Depuis toujours, elle est animée par un amour inépuisable de la biologie marine et des milieux aquatiques, amour qui se manifeste aujourd'hui dans la poursuite d'une carrière scientifique. Détentrice d'un baccalauréat en sciences biologiques, cette enthousiaste de l'environnement et de la conservation des milieux naturels a rejoint l'équipe de Baleines en direct dans l'espoir de partager sa passion contagieuse des mammifères marins tout en achevant sa maîtrise en environnement et développement durable.

Articles recommandés

Des bélugas dans l'eau

Les changements climatiques nuisent au rétablissement des bélugas

Malgré la fin, en 1979, de la chasse commerciale ayant décimé les bélugas du Saint-Laurent, et la mise en place…

|Actualité 2/6/2022

Une baleine noire en difficulté dans le golfe du Saint-Laurent

Depuis plus d’une semaine, Pêches et Océans Canada (MPO) s’efforce de localiser une baleine noire de l’Atlantique Nord qui a…

|Actualité 26/5/2022

15 baleineaux porteurs d’espoir pour les baleines noires

De novembre à avril, les baleines noires de l’Atlantique Nord donnent naissance à leurs baleineaux dans les eaux chaudes de…

|Actualité 30/3/2022