On attendait de voir comment l’histoire allait évoluer avant de vous la raconter. Mais, finalement, tout est calme aux îles de la Madeleine, et l’histoire semble bel et bien conclue! La voici donc.

Le 10 octobre, un globicéphale noir s’échouait vivant sur une plage de Grande-Entrée. Des témoins ont pris l’initiative de repousser la baleine à l’eau. Une équipe d’agents des Pêches (Pêches et Océans Canada) est arrivée sur les lieux peu de temps après: l’animal était à proximité du rivage, et ils ont donc pu constater qu’il nageait normalement, qu’il s’éloignait de plus en plus et qu’il était seul. Bonnes nouvelles! Cette espèce grégaire est connue pour ses échouages massifs pouvant impliquer plusieurs dizaines d’individus… En 2009, à la même époque, huit globicéphales s’étaient échoués aux îles de la Madeleine, mais ils étaient tous morts au moment où ils avaient été trouvés. Un bénévole d’Urgences Mammifères Marins a surveillé les environs ces derniers jours, afin de vérifier si d’autres globicéphales étaient en vue. Rien. C’est donc une histoire qui a une fin heureuse. C’était aussi l’occasion pour Urgences Mammifères Marins de sensibiliser les riverains de cette localité aux consignes idéales en présence d’une baleine échouée vivante:

CONSIGNES URGENCES MAMMIFÈRES MARINS

Vous avez trouvé une baleine échouée vivante?

  • La situation est sérieuse, mais pas urgente: prenez le temps de contacter le 1-877-722-5346 avant de tenter une intervention.
  • Suivez les consignes qu’on vous donnera par téléphone: elle vise à assurer la sécurité de l’animal… et la vôtre!
  • Les actions entreprises par les partenaires d’Urgences Mammifères Marins viseront à bien évaluer l’état de l’animal et les circonstances de l’échouage afin de mettre en place le plan optimal pour la remise à l’eau de la baleine.
  • Des actions peuvent aussi servir à limiter les risques et l’inconfort de l’échouage pour l’animal, en attendant sa remise à l’eau.

Pour en savoir plus:
La fiche descriptive du globicéphale noir de l’Atlantique

Urgences Mammifères Marins - 16/10/2013

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Un marsouin commun meurt des attaques de dauphins

Pour le marsouin commun, les menaces ne viennent pas seulement des activités humaines. Le plus petit cétacé à fréquenter le…

|Urgences Mammifères Marins 2/3/2021

Un jeune phoque gris dans les terres aux Îles-de-la-Madeleine

Quand un jeune phoque gris se retrouve à près d’un kilomètre à l’intérieur des terres aux Îles-de-la-Madeleine, que faire? C’est…

|Urgences Mammifères Marins 5/2/2021

Après analyse complète, on ne connait pas la cause de la mort du rorqual à bosse vu à Montréal

Malgré les analyses des croisements de données de conditions corporelles, de comportements et de la carcasse d’une femelle rorqual à…

|Urgences Mammifères Marins 27/1/2021