Rorquals communs au premier plan

  • Rorqual commun
    © GREMM
    24 / 07 / 2014 Par Camille Sauvageau

    Camille Sauvageau, jeune étudiante passionnée pour le Saint-Laurent et ses baleines, s’est jointe à l’équipe du GREMM cette année. Dans le cadre du programme de recensement photographique des grands rorquals du parc marin, elle recueille photos et données à bord des bateaux d’excursion. Elle partage aussi ces informations avec l’équipe de rédaction de Portraits de baleines.

    Depuis le début de la semaine, mes observations de rorquals communs sont de plus en plus fréquentes. Ils s’alimentent particulièrement dans la région entre Tadoussac et Les Bergeronnes, un secteur accessible pour les bateaux d’excursion au départ de Tadoussac sur lesquels je travaille. Le 23 juillet, j’ai fait de belles observations, malgré des conditions de navigation difficiles causées par un vent du sud-ouest atteignant 30 nœuds. Devant mes yeux : cinq rorquals communs s’alimentent au large du cap Granite et quatre d’entre eux sont regroupés. Ils respirent et plongent de manière synchronisée.

    Parmi eux, je crois reconnaître U2 avant de m’apercevoir que son point blanc caractéristique sur le flanc gauche est absent. C’est en regardant attentivement la nageoire dorsale et le chevron que j’identifie Caïman. Caïman et U2 sont quasiment des sosies : tous les deux ont une entaille similaire à la base de la nageoire dorsale. Il faut jouer au détective pour les distinguer.

    Les baleines sont adaptées au milieu marin et à ses conditions météorologiques changeantes, mais pour moi, prendre des photos, c’est une toute autre histoire. Les vagues et le vent brassent le bateau et rendent ma tâche beaucoup plus ardue.