La mystérieuse série d’observations de souffles débutée la semaine dernière se poursuit, mais cette fois-ci, certains d’entre eux pourront être associés à une espèce! Cette dernière semaine de mars a aussi été marquée par la présence de phoques, parfois un peu trop explorateurs, par le retour discret des premiers petits rorquals et par des bélugas aperçus de plus en plus fréquemment dans l’estuaire.

Cinq rorquals bleus et un commun

C’est lundi matin, le 27 mars, que le bal est lancé sur la rive nord du Saint-Laurent, à Godbout. Un grand souffle est projeté dans les airs, appartenant certainement à une géante, un rorqual commun ou un rorqual bleu. Deux jours plus tard, le 29 mars, l’écho des souffles se fait entendre cette fois plus à l’est, à Sept-Îles.  Le matin, ce sont trois rorquals bleus qui circulaient au large, à environ 7 milles de la côte, raconte Jacques Gélineau, navigateur et observateur assidu de mammifères marins. En après-midi, il décompte cinq rorquals bleus et un rorqual commun, tout un recensement! Une vingtaine de phoques du Groenland sont aussi présents dans le secteur, sans compter les deux petits rorquals qu’il a pu observer, l’un à Sept-Îles et l’autre dans l’archipel de Mingan.

De l’autre côté du fleuve Saint-Laurent, un résident de Gaspé et photographe animalier amateur a aussi la chance de rencontrer plusieurs baleines lors d’une sortie en raquettes à Grande-Grave, dans le parc Forillon. Grâce à son appareil, il a pu capturer quelques images bien utiles pour l’identification. En effet, il a partagé ses photos avec l’équipe du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) afin de confirmer l’espèce. Après vérification, il s’agirait du plus gros animal sur la planète, un rorqual bleu. À Petite-Rivière-au-Renard, deux phoques communs se reposaient tranquillement sur les roches dans les derniers jours.

© Christophe-Lucas Gagnon
© Christophe-Lucas Gagnon

Des bélugas et des phoques aventureux

Sur la côte nord du Saint-Laurent, des phoques communs chassent des poissons, pendant que les goélands arctiques et bourgmestres volent, devant le cap de Bon-Désir, aux Bergeronnes. Des groupes de bélugas nagent le long de la côte, ils sont observés une première fois à Longue-Rive, puis à Tadoussac, à l’entrée du fjord du Saguenay. Pour une observatrice chevronnée, c’est une belle surprise lorsqu’elle aperçoit son premier béluga de l’année, devant la pointe de l’Islet, pendant qu’un petit phoque nage à proximité. Deux phoques communs se laissaient aussi tranquillement dériver sur les glaces quelques jours plus tôt.

À Pointe-aux-Outardes, le 27 mars, un phoque du Groenland a surpris des résidents. Il avait en effet fait toute une distance depuis le rivage, près de 1 km dans le bois, depuis le Parc Nature de Pointe-aux-Outardes, en plus d’avoir traversé la route pour s’y rendre. Une rencontre impressionnante, puisque ces pinnipèdes peuvent peser jusqu’à 150 kg et mesurer 1,6 m. Comme quoi, même s’ils passent la majeure partie de leur temps dans l’eau, les phoques sont quand même capables de se déplacer sur la terre ferme.

.

À Gallix, un petit blanchon a trouvé refuge entre deux maisons. Il est possible que la mère était partie pour se nourrir, ou encore que le jeune phoque était sevré, mais impossible de le confirmer. Généralement, après avoir allaité son petit pendant 12 jours, la mère part ensuite de son côté et le jeune reste seul pendant quatre à six semaines avant d’être prêt à nager. Pourquoi ces deux individus étaient aussi près des infrastructures humaines? La diminution du couvert de glace dans le Saint-Laurent à cause des changements climatiques pousse les phoques à s’aventurer de plus en plus sur les rives.

Si jamais vous observez un phoque avec des blessures visibles, s’il est dans un lieu encombrant pour les activités humaines ou si vous voyez des gens le déranger ou le manipuler, contactez le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins au 1 877 722-5346. Des spécialistes établiront le meilleur plan d’action.

Partagez vos observations!

Vous avez observé des mammifères marins dans le fleuve Saint-Laurent? Qu’il s’agisse d’un souffle au large ou de quelques phoques, écrivez-nous et envoyez-nous vos photos à [email protected]!

Observations de la semaine - 30/3/2023

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Bélugas parmi les couleurs et petits rorquals en action!

Cette semaine dans le Saint-Laurent, les vocalises de bélugas accompagnent les aurores boréales tandis que des petits rorquals attirent l’attention…

|Observations de la semaine 16/5/2024

Petits rorquals déguisés en épaulards

Du mouvement dans l’eau, entre les vagues qui éclaboussent, on voit des nageoires foncées qui s’agitent. On y reconnait sans…

|Observations de la semaine 10/5/2024
Béluga du Saint-Laurent

L’effervescence des baleines blanches

Des groupes de bélugas de plus en plus nombreux sont repérés dans l’estuaire, nageant parmi les petits rorquals qui reviennent…

|Observations de la semaine 2/5/2024