Qu’est-ce que l’ambre gris?

  • L'ambre gris serait évacué avec les fèces de certains cachalots macrocéphales. / Ambergris would be evacuated in the feces of some sperm whales © GREMM
    15 / 07 / 2019 Par Jeanne Picher-Labrie - /

    Les cachalots macrocéphales sont connus et ont été chassés pour leur production d’ambre gris, une substance de grande valeur historiquement utilisée en parfumerie, entre autres. On estime que l’ambre gris est produit dans le système digestif de seulement 1% des cachalots.

    L’alimentation des cachalots est principalement constituée de calmars, des invertébrés munis d’un bec pointu et résistant. Ces becs n’étant pas digestibles, ils vont normalement s’accumuler dans l’estomac et seront régurgités par la baleine.

    Le bec des calmars est très résistant. @ Smithsonian Institution

    Cependant, en raison d’une pathologie du système digestif de certains cachalots, des becs de calmars pourraient se retrouver jusque dans l’intestin et en irriter la paroi. Les cachalots auraient alors la capacité de sécréter une substance riche en cholestérol permettant de regrouper et d’enrober les becs. En s’accumulant dans l’intestin, les becs enrobés de sécrétions finiraient par former des agrégats qui seraient soit évacués avec les fèces, soit qui continueraient de s’agrandir et pourraient alors bloquer l’intestin ou même l’anus. Dans ces cas, la masse d’ambre gris pourrait couter la vie du cachalot.

    Bloc d'ambre gris

    Bloc d’ambre gris de 2,8 kg. À droite, on peut apercevoir une marque noire en forme de V, qui représente un bec de calmar. © Claudine Bisiaux

    En savoir plus

    (2002) Rice, D. W. Ambergris. (États-Unis). Encyclopedia of Marine Mammals: 20-21.


    Jeanne Picher-Labrie a rejoint l’équipe de Baleines en direct en 2019 et est maintenant naturaliste au Centre d’interprétation des mammifères marins à Tadoussac. Étudiante au baccalauréat en biologie, elle est depuis toujours émerveillée par la nature. Elle en apprend chaque jour un peu plus sur les mammifères marins du Saint-Laurent et souhaite partager sa fascination grâce à la vulgarisation scientifique.