Quels sont les cétacés disparus?

  • © GREMM
    27 / 07 / 2015 Par Camille Bégin-Marchand -

    Pour l’instant, il existe peu de cétacés éteints, bien que certains, énoncés plus loin dans cet article, n’aient pas été observés depuis plusieurs années ou soient en nombres très limités.

    Des indices suggèrent la présence de la baleine grise dans l’Atlantique au cours du 17e siècle. Des squelettes partiellement fossilisés, datant de 1675, ont été trouvés à l’est de l’Amérique du Nord et des descriptions contenues dans des comptes-rendus de différentes régions supportent l’hypothèse de son existence. Cette espèce, qui fréquentait les côtes de l’Islande, de l’Europe et de l’Amérique du Nord, aurait été chassée jusqu’à son extinction.

    Le dauphin de Chine ou baiji, dauphin d’eau douce endémique du fleuve Yangzi Jiang, pourrait lui aussi avoir disparu depuis 2006. En 1997, sa population était estimée à 13 individus. Depuis, il n’a pas été observé suite à des échantillonnages intensifs. Plusieurs facteurs tels que la mortalité due aux pratiques illégales de pêche (pêche électrique), les collisions avec les bateaux, les explosions sous-marines, la dégradation de l’habitat, la construction de barrages, la diminution des populations de proies et la pollution auraient contribué à son extinction.

    Le marsouin du golfe de Californie, aussi appelé vaquita, se trouve uniquement dans la portion nord du golfe de Californie. Il est considéré comme le cétacé marin le plus à risque d’extinction. Sa population est estimée à 245 individus en 2008, équivalent à un déclin annuel de 8% depuis 1997. L’empêtrement dans les filets maillants semble être la cause majeure de mortalité de cette espèce.

    Les deux espèces de baleine noire de l’hémisphère nord est aussi considérée parmi les plus à risque d’extinction. La baleine noire de l’Atlantique Nord est estimée à 300-350 individus en 2008. Bien qu’on ait observé une augmentation au cours des dernières années (aujourd’hui estimée à 500 individus), cela n’est peut-être pas suffisant pour supporter le déclin annuel auquel elle a été soumise. Autrefois la baleine la plus chassée, elle est aujourd’hui menacée par les collisions avec les bateaux, le trafic maritime et les empêtrements dans des engins de pêche. Dans le Pacifique Nord, la population est estimée entre 300 et 400 individus, elle aussi autrefois soumise à une chasse intensive. Au cours du 20e siècle, on dénombre seulement 6 observations. L’année dernière, une baleine noire a été observée 5 jours consécutifs, après 60 ans sans observation.

    Certaines espèces sont présentes à différents endroits dans le monde, mais certaines populations distinctes sont en voie d’extinction. C’est le cas entre autres du béluga du Saint-Laurent. Bien qu’on le retrouve dans plusieurs régions circumpolaires, ce sont les populations de l’estuaire du Saint-Laurent, de la baie de Cumberland, de l’est de la baie d’Hudson et de la baie d’Ungava qui sont en voie de disparition.

     

     

    Pour en savoir plus:

    Les baleines sont-elles en péril?

    Le statut des rorquals à bosse dans le monde