De nombreuses espèces de cétacés se sont éteintes au fil de l’évolution des baleines. La plupart des disparitions datent de plusieurs millions d’années, mais on dénombre aussi quelques disparitions récentes ainsi que des espèces fortement menacées d’extinction.

D’anciennes disparitions

Toutes les espèces appartenant au groupe des archéocètes, des baleines «primitives», sont éteintes depuis environ 30 millions d’années. Un grand nombre d’espèces d’odontocètes et de mysticètes, des baleines «modernes», sont aussi disparues, comme le démontrent les archives fossiles. Notons par exemple Bohaskaia monodontoides, un proche cousin des bélugas actuels qui vivait sur la côte est des États-Unis, éteint il y a 3 millions d’années.

De récentes disparitions

Des indices suggèrent la présence de la baleine grise dans l’Atlantique au cours du 17e siècle. Des squelettes partiellement fossilisés, datant de 1675, ont été trouvés à l’est de l’Amérique du Nord et des descriptions contenues dans des comptes rendus de différentes régions supportent l’hypothèse de son existence. Cette espèce, qui fréquentait les côtes de l’Islande, de l’Europe et de l’Amérique du Nord, aurait été chassée jusqu’à son extinction.

Des disparitions imminentes… si rien n’est fait

Trois espèces de cétacés sont considérés comme en «danger critique d’extinction» par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Le vaquita est une espèce de marsouin endémique au nord du golfe de la Californie, au Mexique. Menacés par les prises accidentelles dans les filets maillants, ils ne seraient plus que 20 individus. Entre 2011 et 2016, l’unique population de vaquita a décliné de 90%. Il s’agit de l’espèce de mammifère marin la plus à risque d’extinction.

Le dauphin à bosse de l’Atlantique est réparti en plusieurs petites populations sur la côte ouest de l’Afrique, totalisant moins de 3000 individus. L’effectif peut sembler élevé, mais les estimations prévoient un déclin de 80% d’ici 75 ans, justifiant ainsi son statut. Il est menacé par la chasse illégale et par les prises accidentelles dans les filets maillants. Il est aussi victime d’une dégradation de son habitat. Cette espèce aurait un faible succès reproducteur, ce qui nuit à son rétablissement.

Le dauphin de chine ou baiji a été considéré comme une espèce éteinte en 2006, après qu’un relevé visuel et acoustique de six semaines n’a repéré aucun individu. Toutefois, depuis ce temps, quelques personnes ont rapportés avoir vu un dauphin de baiji, et un individu a été photographié en 2018. Ainsi, le dauphin de chine est à nouveau considéré comme «en danger critique d’extinction».

Les baleines en questions - 27/7/2015

Camille Bégin Marchand

Camille Bégin Marchand a travaillé au GREMM de 2013 à 2018. Elle a commencé comme naturaliste au Centre d’interprétation des mammifères marins, mais son intérêt pour l’écriture scientifique l’a menée à travailler comme rédactrice pour Baleines en direct. Passionnée par la biologie et amoureuse de la région, elle fait aussi une maitrise en sciences de la forêt en collaboration avec l’Observatoire d’Oiseaux de Tadoussac.

Articles recommandés

Pourquoi donner un prix à une baleine?

Quelle est la valeur d’une baleine? Selon une étude réalisée par le Fonds Monétaire International (FMI) en 2019, une grande…

|Les baleines en questions 23/11/2021

Les baleines peuvent-elles être albinos?

Ils se distinguent de leurs congénères par leur blancheur hors du commun. On les appelle des albinos. Tout comme les…

|Les baleines en questions 17/11/2021

Pourquoi les rorquals communs sont-ils si rapides?

Surnommé le lévrier des mers, le rorqual commun est le plus rapide des grands rorquals qui fréquentent le Saint-Laurent. Sa…

|Les baleines en questions 3/11/2021