Si la saison des croisières tire à sa fin, les mammifères marins ne semblent pas prêts à partir pour autant! Un peu partout à travers le Saint-Laurent, des grands rorquals en passant par les marsouins communs, les cétacés sont toujours aussi actifs et les passionné·e·s ne manquent pas de faire des observations remarquables.

Un défilé de mammifères marins

À Franquelin, les petits rorquals semblent tranquillement quitter le secteur. Ils sont de moins en moins nombreux à être observés et s’éloignent de plus en plus au large. Pour un résident et passionné des mammifères marins, son coup de cœur de la semaine est un rorqual commun aperçu le 15 octobre dernier. Il défile d’est en ouest, le temps de quelques séquences de respirations. Quelques phoques gris nagent au large et les oiseaux marins sont toujours aussi abondants. «Plusieurs fous de Bassan et quelques macareux moines», rapporte une observatrice.  «Et la semaine dernière, le 10 octobre, j’ai eu la chance d’apercevoir un oiseau foncé avec une technique de vol bien particulière, c’était une océanite de Wilson!» À Pointe-des-Monts, la présence d’un rorqual à bosse pendant la fin de semaine a eu de quoi émerveiller les riverains qui ont eu la chance de l’apercevoir.

Du côté de Gallix, quatre phoques communs sont repérés à l’embouchure de la rivière Sainte-Marguerite. Une marche sur le bord du fleuve est l’occasion de rencontres fortuites avec la faune marine : «Deux têtes de phoques communs encore, et plusieurs bars rayés qui ont sauté hors de l’eau à l’embouchure de la rivière Sainte-Marguerite!»

Jacques Gélineau, observateur de mammifères marins et collaborateur pour le MICS, a pu admirer un rorqual bleu pour quelques séquences de respiration devant  Sept-Îles. Un grand souffle au large laissait présager qu’un deuxième individu était dans les parages. Par sa puissance et son élégance, chaque observation de ces géants est un moment exceptionnel. Nul doute que se retrouver devant l’un des plus grands animaux ayant existé sur Terre a de quoi nous faire  sentir petit! Dans l’Atlantique Nord, la population de rorquals bleus a été décimée par une chasse effrénée qui a pris fin en 1955. Depuis 2002, cette espèce est reconnue comme étant en voie de disparition au Canada. Le poids de ce statut rend chacune de ces rares apparitions d’autant plus impressionnantes.

Qui tenait compagnie à ces géants? Quelques marsouins communs, la plus petite baleine à nager dans nos eaux! Parmi les espèces marines que Jacques Gélineau a pu observer dans la dernière semaine, il mentionne une centaine de dauphins à flancs blancs qui égayait la baie de Sept-Îles et un souffle de rorqual commun fendant les eaux devant la Presqu’île Marconi. Alors que les phoques communs étaient près du rivage, quelques phoques gris plongeaient un peu plus au large.

Toutefois, l’augmentation de la température de l’eau du Saint-Laurent semble provoquer des changements au niveau des espèces qui le fréquentent et de leurs comportements, ce qui inquiète l’observateur aguerri, comme on peut le lire dans un récent article de Ma Côte-Nord.

Une curiosité dans l’estuaire

Un dos blanc perce la surface de l’eau. La première conclusion pourrait être qu’il s’agit d’un béluga… L’animal est cependant particulièrement petit et possède une nageoire dorsale. Il s’agit en fait d’un marsouin commun! Cet individu est probablement atteint de leucistisme, une affection qui occasionne une décoloration partielle ou complète de la peau due à un déficit de dépôt de pigments dans certaines parties de l’épiderme.

Où sont les bélugas?

Alors que le secteur de l’estuaire devant Saint-Irénée grouillait de bélugas il y a deux semaines, c’est le calme plat depuis, partage une résidente. Elle ne s’en plaint pas pour autant, les joies de vivre au bord de l’eau l’emportant sur le désir d’apercevoir des cétacés à tout prix.

Un peu plus en aval, un assistant de recherche pour le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) use d’une hyperbole en qualifiant la quantité de bélugas qu’il a pu voir ces derniers temps : «Il y avait un million de bélugas dans la zone interdite 24/24, 7/7!» Dans son jargon, la «zone interdite» signifie un secteur, à la jonction entre le fjord du Saguenay et l’estuaire, où leur permis de recherche ne leur permet pas de travailler à cause du trafic maritime. Quant à la quantité impressionnante de bélugas qu’il rapporte, sa collègue est plus réaliste et explique qu’il y en avait une centaine tout au plus. Les bêtes se rendaient  parfois jusqu’à Pointe Rouge, devant Tadoussac. Rappelons également que la population de bélugas du Saint-Laurent a récemment été évaluée entre 1580 et 2180 individus.

Elle partage aussi une observation assez drôle : un jeune gris chassant des poissons. En expulsant de l’eau avec sa bouche à la surface de l’eau, les projections produites par le béluga retombent juste au-dessus des poissons et les désorientent, lui permettant ainsi d’attaquer ses proies. Le jeune béluga s’est cependant fait voler sa prise par un goéland à bec cerclé qui a été plus rapide!

Des rorquals et des dauphins

«Le bonheur est au large», c’est ce que répète souvent le naturaliste et photographe animalier Renaud Pintiaux. En défilant les photos qui jalonnent son profil Facebook bien garni, on n’a pas de difficulté à se l’imaginer. Les couleurs d’automne et la douce lumière des journées qui raccourcissent ne mettent que davantage en valeur les nombreux mammifères marins qu’il a l’occasion de photographier. Avec trois rorquals communs, plus d’une dizaine de rorquals à bosse, une centaine de dauphins à flancs blancs, les petits rorquals ainsi que les phoques qui ont circulé dans l’estuaire au courant de  la dernière semaine, les sujets ne manquent pas!

Une saison qui se termine en beauté

C’est le cœur noué et la gorge serrée que Jean Roy,  président des Croisières Baie de Gaspé, doit mettre fin à la saison d’observation. Le 19 octobre signait leur dernière journée sur l’eau, celle-ci se terminant en beauté, avec encore une grande quantité de baleines dans le secteur. La veille, le mercredi 18 octobre, c’est plus de sept rorquals à bosse qui ont été observés en bateau et une quinzaine de souffles qui ont été repérés depuis la côte. Les mammifères marins étaient éparpillés dans la baie, nageant en groupe de deux ou trois. Un breach a même surpris les résidents de la baie depuis la rive! Si les rorquals à bosse étaient en vedette, n’oublions pas non plus la présence d’un rorqual commun, de quelques petits rorquals, de marsouins communs ou encore des dauphins à flancs blancs. Une résidente semble toutefois nourrir quelques griefs contre les pinnipèdes qui l’empêchent de réaliser un de ses passe-temps favoris. «Pas moyen de pêcher! Entre la rivière Saint-Jean et le pont Haldimand, j’ai compté 24 phoques communs et un phoque gris. Ils avaient l’air bien occupés à chercher des poissons. Au Cap Bon-Ami, avec des phoques gris cette fois, j’ai aperçu un petit rorqual à baie de Gaspé à la hauteur de L’Anse-aux-Amérindiens.»

Où sont les baleines cette semaine? La carte des observations

Ces données ont été rapportées par notre réseau d’observatrices et observateurs. Elles donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation. Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari. Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche.
Observations de la semaine - 19/10/2023

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Bélugas parmi les couleurs et petits rorquals en action!

Cette semaine dans le Saint-Laurent, les vocalises de bélugas accompagnent les aurores boréales tandis que des petits rorquals attirent l’attention…

|Observations de la semaine 16/5/2024

Petits rorquals déguisés en épaulards

Du mouvement dans l’eau, entre les vagues qui éclaboussent, on voit des nageoires foncées qui s’agitent. On y reconnait sans…

|Observations de la semaine 10/5/2024
Béluga du Saint-Laurent

L’effervescence des baleines blanches

Des groupes de bélugas de plus en plus nombreux sont repérés dans l’estuaire, nageant parmi les petits rorquals qui reviennent…

|Observations de la semaine 2/5/2024