Cet article fait partie d’une série de portraits de gens impliqués de près ou de loin avec les baleines en Côte-Nord. Dans le cadre du projet de documentation de la Route des baleines du GREMM, partez à la rencontre de ces personnages colorés, qui définissent le visage de la région. Découvrez leurs récits qui vous ferons vivre ou revivre les histoires merveilleuses du fleuve Saint-Laurent et de ses géantes créatures marines! 

Ça fait 13 ans que Jane-Anne Cormier, plus intimement connue comme Jae, a quitté Havre-Saint-Pierre pour ses études. Ça fait maintenant 3 ans qu’elle y revient l’été.

Ancienne athlète et danseuse contemporaine, Jae se lance dans l’aventure entrepreneuriale en fondant Les Vagues, première école de planche à pagaie de la région de la Minganie. Son but: diversifier et raviver l’économie locale d’Havre-Saint-Pierre. Elle amène un vent de fraicheur dans le paysage du havre.

«La proximité de l’eau avec les planches permet d’admirer le paysage de façon tellement intime. Il est assez commun d’apercevoir des baleines de toutes sortes au large» – Jane-Anne Cormier

Elle développe une excursion unique en son genre, le SUP marteau où elle amène les touristes découvrir l’ile au Marteau en planche à pagaie pour une journée ou une fin de semaine. De la fin juin à début septembre, elle voit des baleines, des marsouins et des phoques à tous les coups. Durant la traversée en planche, elle dit avoir des observations privilégiées des grands mammifères sur les embarcations silencieuses, dépourvues de moteur, à la surface.

Elle est fière d’offrir des excursions paisibles, non invasives, pour notamment observer la faune marine et découvrir les iles du Havre. «La proximité de l’eau avec les planches permet d’admirer le paysage de façon tellement intime. Il est assez commun d’apercevoir des baleines de toutes sortes au large», nous dit Jae avec les yeux pétillants. Son environnement et la proximité de la mer la stimulent.

Un jour qu’elle approchait l’ile au Marteau avec un groupe, elle entend un drôle de son. «La caye de roche faisait un bruit étrange, un genre de hurlement constant», dit-elle. C’est en s’approchant qu’elle réalise que ces sons sont en fait des phoques se reposant sur les rochers qui crient en harmonie!

Elle nous rappelle que les pêcheurs du Havre surnomment les phoques des «loups-marins». À cause de ces hurlements qui rappellent un hurlement de loup, Jae comprend maintenant pourquoi les marins du havre les appellent ainsi.

Son entreprise, le sport et le retour à sa ville natale lui ont permis de se connecter avec le milieu marin de chez elle. C’est une douce mélodie rythmée par les marées et les souffles de baleines qui teinte maintenant son quotidien estival au Havre.

Se reconnecter, se dépasser et explorer les iles différemment, en harmonie complète avec l’environnement.

Observations de la semaine - 31/10/2019

Anne-Marie Asselin

Anne-Marie Asselin a rejoint l’équipe de Baleines en direct comme rédactrice à l’été 2019. Avec une maitrise en environnement, gestion des océans et zones côtières, et un baccalauréat en écologie marine, c’est un honneur pour elle de pouvoir apprendre et partager les récits des mammifères marins et de l’écosystème du Saint-Laurent. Aussi fondatrice et rédactrice en chef de l’Organisation Bleue, elle croit que la communication environnementale et la vulgarisation scientifique sont essentielles à la protection de nos océans et de notre fleuve.

Articles recommandés

Les bélugas, des baleines adaptées à l’hiver

Quand on est passionné de baleines, on l’est vraiment. Depuis une quinzaine d’années, Renaud Pintiaux a tour à tour été…

|Observations de la semaine 20/2/2020

Deux rorquals à bosse au large de Pointe-des-Monts

Pointe-des-Monts, 8 février. Pas besoin du thermomètre pour savoir que l’air est glacial : une fumée de mer s’installe sur le…

|Observations de la semaine 13/2/2020

Naitre en eaux chaudes

Avant de se diriger vers la chaleur du sud, faisons un petit tour des observations dans le Saint-Laurent. Installé en…

|Observations de la semaine 6/2/2020