Contrairement aux eaux limpides des mers chaudes du Sud, où la visibilité permet l’observation, les eaux froides du Saint-Laurent, riches en nutriments et en plancton, sont d’une grande turbidité et le maximum de visibilité est de 10 à 15 mètres. Donc, pour voir une baleine, il faudrait pratiquement avoir le nez sur elle… Or, le Règlement sur les activités en mer dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent stipule qu’il est interdit de pratiquer la plongée ou la natation à moins de 200 m d’un cétacé ou de 400 m d’un mammifère marin en péril comme le béluga et le rorqual bleu. Cette mesure vise à limiter le dérangement des animaux. Ailleurs dans le Saint-Laurent, un code d’éthique volontaire recommande le même comportement que dans les limites du parc marin. Pêches et Océans Canada interdit également d’importuner les mammifères marins. Mais il survient parfois des rencontres inattendues, comme le récit d’un béluga qui passait près de plongeurs aux Escoumins ou celui d’un plongeur saisi par sa rencontre sous-marine avec un petit rorqual à Baie-Comeau. Des observations remarquables, mais rarissimes.

Si la plongée avec les baleines ne se pratique pas dans le Saint-Laurent, il existe tout de même d’excellents sites de plongée. Les activités sont toutefois axées vers l’observation des organismes des fonds marins comme les anémones, les concombres de mer, les étoiles de mer, etc. ; une autre richesse du Saint-Laurent!

En savoir plus:

Les règles à observer

Les baleines en questions - 18/9/2013

Marie-Sophie Giroux

Marie-Sophie Giroux s’est jointe au GREMM en 2005 et y a travaillé jusqu’en 2018. Elle détient un baccalauréat en biologie marine et un diplôme en Éco-conseil. Chef naturaliste, elle supervise et coordonne l’équipe qui travaille au Centre d’interprétation des mammifères marins et rédige pour Baleines en direct et Portrait de baleines. Aux visiteurs du CIMM ou aux lecteurs, elle adore « raconter des histoires de baleines ».

Articles recommandés

Qu’est-ce que ça mange, les épaulards?

On a tous en tête les épaulards, super-prédateurs de nos océans qui peuvent s’attaquer aux plus grands animaux de la…

|Les baleines en questions 3/5/2022

Les rorquals bleus sont-ils vraiment bleus?

Cela pourrait sonner comme une drôle de question! Après tout, la couleur bleue de Balaenoptera musculus ne constitue-t-elle pas, outre…

|Les baleines en questions 11/4/2022

Les biopsies des bélugas sont-elles dérangeantes?

Depuis 1994, l’équipe de recherche du GREMM mène un programme de collecte à long terme de biopsies sur la population…

|Les baleines en questions 15/3/2022