Bleuoutremer

Béluga

ligne décoration

Adopté par Bleuoutremer comunications

  • Numéro d’identification

    DL1688

  • Sexe

    Femelle

  • Naissance

    Avant 1984

  • Connu depuis

    2000

Ses traits distinctifs

On reconnait Bleuoutremer grâce a une profonde cicatrice en forme de pointe de flèche au son pédoncule du côté gauche.

Flanc droit, 2004
Flanc droit, 2004
Flanc droit, 2015
Flanc gauche, 2007
Flanc gauche, 2011
Flanc gauche, 2015

Son histoire

La première rencontre avec Bleuoutremer remonte en 2000. Elle était déjà blanche. Nous ne pouvons pas déterminer avec précision son âge. Le changement de couleur chez les bélugas, soit le passage du gris au blanc, survient entre l’âge de 12 à 16 ans. On peut donc affirmer que Bleuoutremer est née avant 1984.

Sa petite taille et ses fréquentations nous laissent croire que Bleuoutremer est une femelle. Dans l’aire de répartition estivale, les femelles forment de grandes communautés dans lesquelles elles s’occupent des nouveau-nés et des jeunes. Ces communautés sont attachées à des territoires traditionnels et il y a peu d’échanges entre elles.

Bleuoutremer appartient à la communauté du Saguenay. Elle a été observée avec d’autres femelles connues comme DL2273, DL0553, Pascolio et Marjo. Bleuoutremer est régulièrement observée dans des groupes incluant des nouveau-nés. En 2004, elle fut observée avec un veau qui semblait être le sien.

La suite de son histoire nous aidera à mieux comprendre la vie sociale et reproductive des bélugas. C’est en comprenant comment vivent les bélugas que nous serons en mesure de mieux les protéger.

Observée régulièrement avec...

Historique des observations dans l’estuaire

2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019

Années pendant lesquelles l’animal n’a pas été observé Années pendant lesquelles l’animal a été observé

Dernières nouvelles

Nous voilà en route vers le phare du cap de la Tête-au-Chien à bord de notre pneumatique de recherche BpJAM. En ce début d’après-midi, le vent est faible, la visibilité bonne. Nous repérons un petit troupeau de 4 à 5 individus, le photographions puis en repérons un autre, plus grand, d’une douzaine d’individus. La moitié des bélugas ont encore la peau grise, signe qu’ils sont plutôt jeunes. Deux grosses femelles nagent parmi eux : Bleuoutremer et Nomi. Le vent commence à se lever. Nous photographions encore quelques bélugas. Vers 14h30, les vagues augmentent en intensité. Brassés dans notre petite embarcation, nous choisissons de rentrer à notre port d’attache, Tadoussac.

Nous nous trouvons près de la rive nord dans l’estuaire moyen entre Baie-Saint-Paul et Tadoussac. La visibilité est parfaite. Nous reconnaissons Bleuoutremer parmi un troupeau d’une dizaine d‘individus, des adultes et jeunes. Ils sont tous près de la côte et nagent en file indienne vers l’amont du Saint-Laurent. Au bout de la file, on reconnait Pascolio, une matriarche de notre programme de photo-identification. Après une heure d’observation, d’autres animaux se joignent à notre troupeau pour former un plus grand troupeau d’une vingtaine d’animaux.

L'entreprise marraine

Bleuoutremer a adopté DL1688 et l’a nommée Bleuoutremer