Mission estuaire

  • 26 / 05 / 2011 Par GREMM - /

    À l’heure où l’équipe du GREMM entame sa première semaine de terrain auprès des bélugas dans le secteur de l’île aux Lièvres, que les petits rorquals se paient un gueuleton dans les bancs de poissons à l’embouchure du Saguenay et que les marsouins communs font leur première apparition printanière à Franquelin, deux missions scientifiques se dérouleront au cours des prochains jours dans la région du parc marin. Une première équipe de chercheurs du Québec, du Canada et de la Norvège sillonnera du 24 mai au 2 juin le fjord du Saguenay et l’estuaire en amont de Tadoussac pour connaître la fréquence des glissements sous-marins le long des rives du Saint-Laurent, leur cause et les risques de tsunamis qui y sont associés. Le risque d’avalanches rocheuses le long des parois du fjord et la performance protectrice de la couche de sédiments déposée sur les sols contaminés de la Baie des Ha! Ha! lors du déluge du Saguenay seront également étudiés, tout comme le potentiel des eaux de surface du fleuve comme puits de CO2 atmosphérique.

    De son côté, l’équipe du chercheur Yvan Simard de Pêches et Océans Canada tentera de mieux comprendre comment les bélugas exploitent leur milieu estival pour chasser leurs proies et s’alimenter. Cette mission se déroulera à bord du navire le Calanus II du 25 au 30 mai. L’équipe récupérera un mouillage scientifique au large des Escoumins et effectuera des travaux avec des hydrophones, avec une caméra acoustique et avec un chalut à poissons. L’équipe de Parcs Canada au parc marin accompagnera le Calanus II du 26 au 28 mai à bord de l’Alliance pour faire du repérage des bancs de poissons à l’aide du système hydroacoustique.