Un rorqual bleu qui s’aventure à proximité des côtes, des phoques qui se reposent sur des blocs de glace, un béluga solitaire qui plonge en montrant la queue et un mirage mystérieux qui attise la curiosité… Décidément, il y a eu de l’action dans le Saint-Laurent cette semaine!

C’est dans la baie de Sept-Îles que le rorqual bleu est venu surprendre les habitants. «C’était un petit individu, explique Jacques Gélineaux, navigateur et observateur de mammifères marins. Il n’est pas rare de voir des rorquals bleus ici en hiver, mais normalement, ce n’est pas dans ce secteur qu’ils viennent.»  Aucun phoque n’a été aperçu cependant, puisque la glace est absente.

Les migrations des rorquals bleus sont peu connues. Si certains individus semblent passer l’hiver dans le golfe du Saint-Laurent, d’autres voyageraient vers des latitudes plus chaudes, le long de la côte est des États-Unis, et même jusqu’aux Bermudes. Ces baleines voyagent rapidement : le MICS a déjà enregistré le parcours d’un individu qui aurait fait 400 km en deux semaines!

Sur les glaces

Aux Bergeronnes, au cap de Bon-Désir, un site d’observation terrestre de mammifères marins, un photographe a la chance de capturer en image des phoques du Groenland, des phoques communs et d’apercevoir un phoque gris.

Entre Tadoussac et Baie-Saint-Catherine, les passagers du traversier ont la chance d’observer un phoque commun qui se repose tranquillement sur un bloc de glace, alors qu’un observateur attentif arrive à distinguer le dos d’un béluga. Le cétacé montre même la queue en plongeant! Aux Escoumins, quelques phoques sont aperçus à proximité de la berge. Plus au large, un pilote s’étonne de la présence d’un pygargue à tête blanche posé sur un bloc de glace, observant l’eau. De l’autre côté du fleuve, au large de Cap-des-Rosiers, des phoques sont aussi observés.

Les supers-pouvoirs de l’optique

Les yeux peuvent parfois jouer des drôles de tours. Il y a quelques jours, une riveraine provenant de Gallix aperçoit et photographie à l’horizon une ile qui a quelque chose d’un peu spécial… Elle semble flotter au-dessus de l’eau! Ce type d’observation est communément appelé fata Morgana, en référence à la fée Morgane, un personnage de la légende du roi Arthur. Des bateaux, des iles ou même des phares ont ainsi été vus s’élever au-dessus de l’eau.

Cette prouesse n’est due ni à la magie, ni à un montage photo, puisque ce phénomène mystérieux possède une explication rationnelle. Il s’agit d’une illusion d’optique. Pour avoir la chance d’observer ce mirage rare, plusieurs conditions doivent être réunies. Des couches d’airs chauds et froids doivent se superposer et lorsque les rayons lumineux passeront à travers les différentes couches d’air, la différence de densité créera une déviation de la lumière, ce qui causera l’illusion.

Partagez vos observations!

Vous avez observé des mammifères marins dans le fleuve Saint-Laurent? Qu’il s’agisse d’un souffle au large ou de quelques phoques, écrivez-nous et envoyez-nous vos photos à [email protected]!

Observations de la semaine - 16/2/2023

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Un souffle de rorqual bleu

Au large de Sept-Îles, un énorme souffle s’élève dans les airs, puis un deuxième. Bien visibles de la rive, ces…

|Observations de la semaine 16/3/2023

Entre délire, rêve et calme

L’article des observations de la semaine dernière a peut-être inspiré certaines personnes parmi vous… Une passionnée des mammifères marins nous…

|Observations de la semaine 9/3/2023

À la recherche d’émerveillement

Des phoques du Groenland, des phoques communs et des bélugas ont été aperçus dans la dernière semaine depuis la rive…

|Observations de la semaine 2/3/2023