Migration d’observateurs vers le Sud

  • 15 / 01 / 2014 Par Marie-Sophie Giroux

    Questionnant un collaborateur des Nouvelles du large, pour savoir s’il avait repéré des baleines dans le Saint-Laurent dernièrement, il nous apprenait qu’il était bien loin de chez lui et qu’il cherchait plutôt à observer les baleines des Caraïbes! En effet, ayant rejoint la chaleur de la République dominicaine, il espérait y voir éventuellement des rorquals à bosse, une espèce qui fréquente ces eaux l’hiver.

    L’observation des baleines dans les Caraïbes est une activité en croissance. Ces eaux chaudes sont bien connues pour les grands rassemblements des rorquals à bosse qui s’y déroulent l’hiver; les géants s’y reproduisent et donnent naissance, subsistant sur leurs réserves de graisse. La République dominicaine, principalement dans la baie de Samaná, offre justement plusieurs départs pour aller à la rencontre de ces baleines, de janvier à avril.

    Et si on revient dans les eaux froides du Saint-Laurent, que s’est-il passé cette semaine? Seules des mentions de mouvées de phoques du Groenland à Franquelin, en Haute-Côte-Nord, sont parvenues à nos oreilles. Certains de ces groupes comptaient plusieurs dizaines d’individus, jusqu’à une cinquantaine, et s’observaient près du rivage, la glace ayant disparu de la baie depuis quelques jours.