Plus gros animal sur la Terre, plus gros encore que le plus gros dinosaure, le rorqual bleu impressionne par sa taille. Néanmoins, malgré leur gigantisme, ces animaux restent difficiles à étudier. Avec leurs séquences respiratoires avoisinant les dix minutes et leur capacité à franchir bien des kilomètres en une plongée, les rorquals bleus peuvent parfois être repérés une seule fois avant de disparaitre de l’horizon.

Le 10 aout, notre collaborateur René Roy photographie des rorquals bleus au large de Matane et Grosses-Roches. «Au large, c’était absolument magnifique», souligne-t-il. «Les rorquals bleus sont vraiment présents dans ce secteur. Il doit être propice au krill, parce que je ne croise jamais de petits rorquals, qui préfèrent les poissons.»

De retour à la maison, René Roy analyse ses photos. «C’est vraiment avec les photos qu’on réalise le nombre d’individus qu’on a suivi. Même en suivant les séquences respiratoires, on peut en voir un autre surgir à peu près où on avait prédit la sortie au même moment.» Il compte pour cette seule journée 12 individus!

Pour identifier les rorquals bleus, les chercheurs et passionnés scrutent les agencements de taches bleu-gris sur le dos des animaux et peuvent aussi s’aider de la nageoire dorsale. Il faut un minimum de cinq points communs pour s’assurer d’avoir un bon «match» d’identification.

Le 7 aout, un minimum de trois rorquals bleus nagent au large des Escoumins. À bord, les passagers d’une excursion de croisière aux baleines ne semblent pas si excités à la vue de ces gigantesques mammifères marins. Est-ce parce qu’ils sont vus de loin? La naturaliste à bord en explique la raison. Dans l’estuaire, 400 mètres doivent minimalement être gardés entre une embarcation – qu’elle soit de croisière ou de plaisance – et une espèce en péril, comme le béluga ou le rorqual bleu.

À cette distance, les rorquals bleus semblent moins imposants. Malgré tout, les passagers se sentent privilégiés d’avoir pu voir de rares baleines bleues (la population de l’Atlantique Nord-Ouest est estimée à moins de 250) et heureux de respecter le règlement. Et quand les petits rorquals et les rorquals à bosse surgissent près du bateau, alors là, ils s’exclament!

À l’occasion, on peut observer de près les rorquals bleus de la rive. Le 8 aout, ils sont visibles à partir du Centre d’interprétation et d’observation terrestre Cap-de-Bon-Désir, aux Bergeronnes. «On a tellement un bel été sur les rochers», se réjouit une naturaliste qui y travaille. La veille, quatre rorquals à bosses et un rorqual commun sont venus à moins de 500 mètres des falaises marines. Et deux jours plus tard elle peut partager avec les visiteurs ses connaissances sur trois rorquals communs de passage. «En plus, les marsouins communs et les petits rorquals abondent!»

En Gaspésie

Ces jours-ci, les observateurs rapportent tous que la baie de Gaspé est relativement tranquille côté rorquals. Les baleines semblent fréquenter davantage les eaux au large des falaises de Forillon, entre Cap-des-Rosiers et L’Anse-au-Griffon.

Une Gaspésienne de retour de Québec se fait déconcentrer par les grands souffles au large de la route 132, le 11 aout. «Je conduisais, alors je ne pouvais pas trop regarder, mais j’avais hâte d’arriver à la maison pour sortir mes jumelles!»

Du côté de L’Anse-au-Griffon, une observatrice a droit à un spectacle de la nature le 9 aout. Deux rorquals à bosses claquent de la queue à plusieurs reprises. Puis, après leur intense activité, les deux baleines se reposent à la surface. Le 10 aout, elle les voit à nouveau. Une semble plus grosse que l’autre et a une marque en X sur la queue. Tic Tac Toe? Non, cette femelle vedette est observée la même journée dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. Il s’agirait donc d’un autre rorqual à bosse avec une forme de X sur la queue. Cette forme n’est pas si rare dans la coloration des queues chez cette espèce. Comme pour les rorquals bleus, il faut donc chercher plusieurs points de contrôle pour s’assurer de bien identifier l’individu.

À partir de Cap-des-Rosiers, un observateur savoure la nage en rang serré de douze rorquals communs le 11 aout. Même si les rorquals communs sont habituellement solitaires, ils vont à l’occasion se regrouper pour s’alimenter, entre autres activités. Pour distinguer les rorquals communs entre eux, il faut scruter le patron de coloration sur les flancs. L’étude de la nageoire dorsale seule n’est pas suffisante, puisqu’il arrive que de nouvelles marques y apparaissent.

Où sont les baleines cette semaine? Voilà ce que nos collaborateurs et collaboratrices ont vu!

Ces observations donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation.  Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari.

Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche.

Observations de la semaine - 13/8/2020

Marie-Ève Muller

Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017 et est porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.

Articles recommandés

Autour du globe, des baleines

Les observations de baleines et de phoques se font rares ces jours-ci. Au cours de la dernière semaine, on rapporte…

|Observations de la semaine 25/2/2021

Un rorqual à bosse et un rorqual bleu sur la Côte-Nord

Deux grands rorquals ont suscité l’enthousiasme cette semaine: un rorqual à bosse dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent et un…

|Observations de la semaine 18/2/2021

Les béluglaces

Entre les bourrasques de neige, un petit troupeau de bélugas se faufile entre les glaces au large des Bergeronnes le…

|Observations de la semaine 11/2/2021