Exubérantes, éclaboussantes, et omniprésentes, les rorquals à bosse ont parfois tendance à voler la vedette aux autres cétacés. Et pas seulement quand on s’appelle Tic Tac Toe!

À Blanc-Sablon, il n’est pas rare de voir des icebergs défiler sur l’eau au printemps, ni d’apercevoir des rorquals à bosse. Un voyageur de passage dans la région a eu la chance de voir les deux en même temps, au même endroit. En plus, la baleine était accompagnée de son veau et a sauté dans les airs. De quoi créer un souvenir mémorable.

La distraction du large

Même quand les rorquals à bosse ne passent pas à l’horizon, les observateurs se réjouissent de la belle présence de mammifères marins dans le Saint-Laurent. Les phoques du Groenland, les phoques gris et les petits rorquals sont au rendez-vous à proximité de l’archipel de Mingan ces deux derniers jours, accompagnés de nombreuses espèces d’oiseaux marins. À Gallix, une amatrice de baleine a aperçu trois petits rorquals non loin du rivage.

Sur la route, entre Baie-Comeau et Franquelin, un automobiliste se laisse distraire par les cétacés : «Je vois des petits rorquals en conduisant le long du fleuve et parfois c’est dur de ne pas être distrait, il faut garder l’œil sur la route. »  Heureusement, il s’arrête parfois pour en profiter. «Il y a aussi beaucoup de petits rorquals qui s’alimentent juste en avant de Franquelin. Les marsouins communs sont arrivés cette semaine, mais je n’ai pas vu de grands souffles encore.»  De l’autre côté du fleuve, postée à Cap-Chat, une riveraine repère une cinquantaine de bélugas remontant le fleuve.

Du côté de la Gaspésie aussi, les baleines sont arrivées. Cinq petits rorquals sont observés au cap Gaspé, tandis qu’un rorqual à bosse nage du côté de St-Yvon. Même s’il ne s’agit pas d’un mammifère marin, mais plutôt d’un poisson, un impressionnant requin pèlerin aurait aussi été aperçu à St-Yvon. Il s’agit quand même du deuxième plus grand poisson du monde! Cette espèce se nourrit de plancton et n’est pas du tout dangereuse. À Pointe-au-Maquereau en début de semaine, une riveraine aperçoit un petit rorqual qui nage dans le fleuve, suivi non loin par un marsouin commun.

Plus loin dans l’estuaire, dans le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent, plusieurs espèces de cétacés sont présentes : petits rorquals, rorquals communs, rorquals à bosses, bélugas et de nombreux marsouins. En ce qui concerne les pinnipèdes, plusieurs groupes de phoques du Groenland dépassant 50 et parfois même 80 individus sont observés au large. Des phoques gris et des phoques communs complètent le tableau.

Dans le fjord du Saguenay, un kayakiste remarque un béluga solitaire à la hauteur de L’Anse-de-Roche, et les premiers groupes de bélugas de la saison sont aperçus dans la baie Sainte-Marguerite en fin de semaine.

Une passionnée des baleines en vacances pour découvrir le Québec raconte: «Hier, jeudi le 2 juin, j’ai pris le traversier entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon. Un peu avant de tourner au sud de l’ile aux Lièvres, des bélugas sont apparus. »

Plus haut dans le fleuve, à Cap-à-l’Aigle, deux phoques communs barbotent à proximité de la rive, et parfois même dans le bassin du port de Refuge. Malgré la variété d’observations, c’est encore une fois une baleine à bosse qui vole la vedette, à Tadoussac. Mais pas n’importe laquelle!

Des rumeurs surprenantes

Le 2 juin dernier, une naturaliste du CIMM part en excursion à l’improviste: «On a fini plus tôt au travail, donc je me suis dépêchée d’aller voir les baleines! Je me suis dit: il est 15h30 et la croisière part à 16h, donc j’ai le temps…» Et son départ précipité aura valu le coup, puisque c’est lors de cette croisière qu’elle aura la chance d’être l’une des premières à apercevoir l’un des rorquals à bosse le plus connu de l’estuaire du Saint-Laurent: Tic Tac Toe. Pionnière de l’estuaire du Saint-Laurent, elle fréquente le parc marin depuis 1999 et doit son nom à la marque de grand «X» sur le lobe droit de sa queue.

Non seulement la matriarche est de retour, mais elle a été aperçue accompagnée d’un petit individu. Or, elle a déjà eu un veau en 2020 et en 2021, ce qui est déjà un exploit, puisque cela signifie qu’elle aurait mené de front  gestation et allaitement. Les rumeurs vont bon train. Peut-il s’agir d’un nouveau veau, le troisième d’affilé? C’est un phénomène rare, mais pas inhabituel;  quelques cas de baleines à bosse ayant des veaux plusieurs années de suite ont déjà été documentés, notamment sur la côte Ouest du Canada, comme Houdini et Big Mama. Pourrait-elle s’occuper du veau d’une autre baleine? Cela a déjà été observé chez d’autres espèces de mammifères marins, mais jamais chez les rorquals à bosses. S’agirait-il du veau de l’année dernière, pas encore sevré? Le veau peut parfois suivre sa mère pendant deux ans.

Pour clore le débat, les chercheurs devront identifier le baleineau qui la suit. S’il s’agit du jeune de l’année dernière, il pourra être reconnu. Si c’est un nouveau baleineau, il faudra attendre d’observer un allaitement ou d’avoir plusieurs observations de la femelle et du veau ensemble pour obtenir une conclusion.

Observations de la semaine - 9/6/2022

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

«La saison peut définitivement commencer»

Des histoires d’amour se développent parfois entre certaines baleines et les naturalistes qui les observent. Pour Renaud Pintiaux, naturaliste et…

|Observations de la semaine 30/6/2022

Une drôle de coïncidence

Les bélugas ont su profiter pleinement de leur première journée de quiétude dans le fjord du Saguenay. De nombreux dos…

|Observations de la semaine 23/6/2022

De l’action près des côtes

Du petit marsouin commun au titanesque rorqual bleu : l'immense palette d'observation qu'offre le Saint-Laurent n'est pas réservée aux navigateurs. Les…

|Observations de la semaine 16/6/2022