Les rorquals à bosse du cap Gaspé… par René Roy

  • Tracks © René Roy
    Tracks © René Roy
    07 / 07 / 2016 Par René Roy

    Jeudi le 30 juin, avec deux amis ornithologues, nous partons pour une mission éclair vers L’Anse-au-Griffon. L’objectif est d’aller observer la paruline polyglotte qui s’y trouve et de sortir au large chercher les oiseaux marins. Après avoir bien observé cette rareté de paruline vendredi matin, nous descendons le bateau à l’eau à Cap-des-Rosiers pour nous diriger vers le banc des Américains. En passant au large du cap Gaspé, nous notons rapidement plusieurs grands souffles. Nous sommes tout à coup encerclés par un groupe de quatre rorquals communs. À peine un mille plus loin, nous nous approchons de trois rorquals à bosse qui nagent ensemble et nous pouvons facilement les photo-identifier. Notre objectif de ce jour étant l’observation des oiseaux marins, nous continuons notre route vers le banc des Américains. Les oiseaux recherchés n’étant pas au rendez-vous, nous retournons vers le cap Gaspé. De loin, nous constatons que ça souffle sérieusement au large de la baie de Gaspé. Des dizaines de souffles. En quelques minutes, nous rencontrons dix rorquals communs et photo-identifions onze rorquals à bosse. C’est une des rares occasions qu’il m’ait été donné d’observer autant de baleines en si peu de temps. Les rorquals à bosse qui s’y trouvent sont: Bolt, Irisept, Tracks, Leprechaun, Spines, Fleuret, Darkstar, Chalk, Paloma, Hanabi et grand-mère Splish. Une courte sortie très productive.

     

    Souffle de rorqual commun © René Roy Rorqual commun devant le cap Gaspé © René Roy Spines © René Roy Leprechaun © René Roy Irisept © René Roy Bolt © René Roy Bolt et Spines devant le cap Gaspé © René Roy Bolt au cap Gaspé © René Roy Bolt après avoir bien mangé © René Roy

    RenéRené Roy est un cétologue amateur, passionné de la mer et des baleines, résidant à Pointe-au-Père, dans le Bas-Saint-Laurent. Depuis plusieurs années, il entreprend des expéditions de photo-identification pour le compte de la Station de recherche des îles Mingan (MICS), principalement en Gaspésie. Il est également bénévole pour le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins.