Les phoques sont-ils responsables de l’effondrement des stocks de morue?

  • 01 / 01 / 2009 Par GREMM -

    Lors d’une entrevue avec Mike Hammill, chercheur scientifique et chef de la Section des mammifères marins à l’Institut Maurice-Lamontagne, Baleines en direct lui a posé la question suivante : Les phoques sont-ils responsables de l’effondrement des stocks de morues dans le golfe du Saint-Laurent?

    M. H. : Les phoques ne sont pas responsables de l’effondrement des stocks de morues, mais ils ont peut-être joué un rôle dans cette tragédie. L’effondrement des stocks de morue dans le golfe est plutôt dû à la surpêche et cette surpêche est le résultat d’une situation complexe dans laquelle plusieurs joueurs sont impliqués:

    • Les scientifiques des pêcheries n’ont pas tenu compte de changements environnementaux qui ont affecté la productivité de la morue. En résumé, une baisse de température dans le golfe avait réduit la productivité des morues, mais les scientifiques ne l’ont pas découvert tout de suite. Les quotas ont donc été établis à partir de taux de productivité supérieurs à la réalité, ce qui a entraîné une situation de surpêche.

    • Les pêcheurs ont eu recours à des pratiques qui les menaient à déclarer des prises plus petites que ce qu’ils capturaient en réalité, menant encore à une situation de surpêche.

    • Les scientifiques ont ignoré les avertissements de certains pêcheurs qui avaient remarqué une diminution des stocks de morues.

    • Les politiciens ont refusé de suivre les recommandations des scientifiques quand ceux-ci ont finalement perçu le problème à la fin des années 1980.

    • Et les phoques dans tout ça? Depuis les années 1970, les populations de phoques gris et de phoques du Groenland ont doublé. Ces deux espèces sont à la fois des prédateurs et des compétiteurs de la morue. Même si ces phoques consomment peu de morues de la taille qui intéresse les pêcheurs, ils s’attaquent aux plus petites et diminuent ainsi le nombre de morues qui survivent pour devenir assez grandes pour les pêcheurs. De plus, en consommant des proies recherchées par la morue, les phoques sont aussi susceptibles d’affecter les stocks de morues puisque des morues moins bien nourries auraient une productivité plus faible.

      En temps normal, la prédation et la compétition de la part des phoques n’auraient pas dû avoir un grand impact sur les stocks de morues. Mais parce que les stocks étaient déjà fragilisés par la surpêche, ils ont peut-être souffert de cette pression additionnelle. Cependant, les phoques ne sont pas les seuls prédateurs, ni les seuls compétiteurs de la morue. Il y a d’autres espèces de poissons, des baleines et des oiseaux marins, et on ne peut pour l’instant évaluer le rôle exact des phoques par rapport à ces autres prédateurs.