Si en juillet 2018, les baleines se faisaient rares dans le secteur de l’ile Bonaventure, cette année, c’est la manne. «On est gâtés, souligne une naturaliste. Les rorquals à bosse sont particulièrement généreux avec leurs comportements aériens.» Tôt en matinée le 1er juillet, elle observe une mère rorqual à bosse exécuter des sauts devant son petit. Le lendemain, un rorqual à bosse claque ses nageoires pectorales à répétition de façon nonchalante, ce qui fait dire qu’«elle avait les baguettes en l’air» à la naturaliste. L’après-midi, un autre y met toute la gomme : «elle “breach” à répétition, se couche sur le dos, ventre en l’air et semble applaudir avec ses deux pectorales. Elle roulait sur elle-même, encore et encore! Le tout, avec un paysage en arrière-plan à couper le souffle: les hautes falaises, le rocher Percé, l’ile Bonaventure et ses fous de Bassan, Forillon, l’ile Plate et des voiliers.»

Jusqu’à cinq rorquals bleus sont comptés au large de la péninsule gaspésienne. Le long dos gris bleuté d’un individu s’arque et la nageoire caudale — la queue — s’élève alors dans les airs. Dans l’ouest de l’Atlantique Nord et l’est du Pacifique Nord, de 14 à 18% des individus lèvent la queue à chaque plongée ou presque. Ailleurs dans le monde, ces pourcentages varient. On ne sait pas pourquoi certains individus montrent la queue ou non.

Dans la baie de Gaspé et au large de la péninsule, de multiples espèces de baleines se côtoient : marsouins communs, petits rorquals, rorquals à bosse, rorquals communs et rorquals bleus. «Sur l’échosondeur, on le voit : il y a une concentration impressionnante de nourriture à toute sorte de hauteur dans la colonne d’eau», explique un croisiériste. Pas étonnant alors de retrouver des groupes d’individus si rapprochés.

De l’autre côté du Saint-Laurent, du côté de Longue-Pointe-de-Mingan, les sorties effectuées par la Station de recherche des iles Mingan ne permettent pas de repérer beaucoup de grands rorquals. Des petits rorquals sont observés de la rive et au large.

Plus en amont, à Pointe-des-Monts, un riverain note des souffles au large le 28 juin. Il prend son télescope et compte cinq rorquals à bosse nageant côte à côte. Un des individus est plus petit et nage très près d’un autre beaucoup plus gros. Est-ce une paire mère-veau? Quelques jours plus tôt, au large de Sept-Îles, une paire est observée. Il est possible que ce soit la même, mais ça pourrait aussi en être une autre.

Le 1er juillet, à la tombée du jour, une observatrice s’étonne de voir plusieurs marsouins communs juste devant la rue des Pilotes, aux Escoumins.  «On aurait dit qu’ils faisaient la fête!», commente-t-elle, faisant référence à leur nage dynamique en surface. La soirée avance, il fait maintenant presque noir, et des cris s’élèvent des eaux. Les formes blanches trahissent la présence de bélugas qui vocalisent à la surface. Si les cris des rorquals bleus ne sont pas audibles par les humains, certains de ceux des bélugas sonnent comme une symphonie de clics, de couinements et de grincements à nos oreilles.

À Tadoussac, devant le Centre d’interprétation des mammifères marins, les naturalistes  observent presque tous les jours un petit rorqual. Est-ce le même chaque fois? Une assistante de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins a pris des photos pour espérer identifier l’animal. Et lui aussi montre souvent ses nageoires au plus grand plaisir des visiteurs!

Et voici la carte des observations de la semaine! Elle représente les observations rapportées, et non pas la présence réelle des baleines. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation.  Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. 

Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche. 

Légende pour les icônes de baleine

Bleu pâle: rorqual bleu
Gris pâle: petit rorqual
Gris foncé: rorqual commun
Noir : baleine noire
Turquoise : rorqual à bosse
Jaune: espèce inconnue

Légende pour les icônes de dauphin

Blanc: béluga
Brun: marsouin commun

Légende pour les icônes de phoque

Gris foncé: phoque gris
Brun: phoque du Groenland
Turquoise: phoque commun

Observations de la semaine - 5/7/2019

Marie-Ève Muller

Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017 et est porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.

Articles recommandés

Le narval toujours présent dans le Saint-Laurent

Un dos moucheté contraste avec la blancheur des bélugas nageant devant le site d’observation terrestre Pointe-Noire, à Baie-Sainte-Catherine, le 4…

|Observations de la semaine 5/8/2020

Affluence en Gaspésie et dans l’estuaire

Des dauphins à flancs blancs par centaine, des rorquals communs en groupe de dix, des rorquals à bosse exubérants : les…

|Observations de la semaine 30/7/2020

Entendre les baleines

Avez-vous déjà entendu un petit rorqual s’alimenter en surface? Quel vacarme! On entend d’abord un souffle puissant et presque simultanément…

|Observations de la semaine 23/7/2020