Les habitués se déshabituent et les chercheurs cherchent

  • Tic Tac Toe dans l'estuaire, 2014
    © GREMM
    05 / 09 / 2014 Par Marie-Sophie Giroux

    « Vos habitués sont chez nous »

    Les habitués se déshabituent et les chercheurs cherchent

    Mentionne Christian Ramp de l’équipe de la Station de recherche des Îles Mingan (MICS) à propos de rorquals à bosse connus dans l’estuaire et remarqués en Minganie: le mâle Siam et les femelles Irisept, Tic Tac Toe et Aramis. S’ils sont souvent observés dans l’estuaire, ils sont aussi de grands habitués du golfe, photographiés tantôt en Gaspésie, tantôt à Mingan. Aussi présents en Minganie: les rorquals à bosse X-Mas, Tingley, H 649 et Spines. Entre Les Escoumins et Tadoussac: Gaspar et Blizzard.

    Un autre rorqual à bosse connu de l’équipe du MICS est trouvé en fâcheuse posture le 31 août. Le mâle H 783 est empêtré dans un engin de pêche. C’est Richard Sears, fondateur du MICS, qui a repéré le rorqual près du cap Gaspé en fin de journée. La veille, le chercheur l’avait observé, il nageait sans cordage. Le lendemain, l’animal recherché n’a pas été revu. Un avis de vigilance est envoyé à l’industrie maritime et s’il est aperçu, le signalement doit être fait le plus rapidement possible à Urgences Mammifères Marins (1-877-722-5346).

    Que cherchent-ils?

    Des rorquals bleus pour l’équipe du MICS, dont Richard Sears, qui a traversé le golfe pour rejoindre la Gaspésie depuis plus d’une semaine. Ce projet, mené conjointement par le MICS et Pêches et Océans Canada (MPO), vise à poser des balises satellitaires sur les rorquals bleus afin de documenter leurs déplacements à l’automne et leur migration hivernale. Pour en savoir plus sur le projet : Programme d’Observation par Balises Satellites (dans le bas de la page) .

    À Longue-Pointe-de-Mingan, une baleine noire est observée par l’équipe du MICS le 1er septembre. Une photographie de l’animal permet à Moira Brown, scientifique du New England Aquarium de Boston, d’identifier le mâle numéroté 1162. Il s’agit d’une première apparition dans le golfe du Saint-Laurent pour cet individu connu depuis les années 1980. La photo-identification des baleines noires s’effectue à partir de la disposition des excroissances de peau surmontées de parasites que porte chaque baleine sur sa tête. Une baleine noire est aussi remarquée près du cap Gaspé le 2 septembre où elle a sauté à deux reprises hors de l’eau. À l’instar des rorquals à bosse, les prouesses aériennes des baleines noires sont impressionnantes.

    Dans l’estuaire et le fjord du Saguenay, l’équipe GREMM-MPO parcourt l’habitat d’été des bélugas afin de réaliser des biopsies sur les femelles. L’objectif est de déterminer si la proportion de femelles qui attendent un petit est comparable à celle attendue chez une population en santé, soit environ un tiers des femelles adultes.

    Les bélugas sont aussi recherchés depuis les airs par une équipe de MPO qui survole leurs quartiers d’été ainsi qu’une portion du secteur « aval » de l’estuaire pour des inventaires aériens visuels.

    En savoir plus

    Sur le rorqual à bosse empêtré près du cap Gaspé (reportage Radio-Canada)