«Enfin notre première observation de 2020!», écrit une observatrice résidente de Cap-des-Rosiers, en Gaspésie. Le 29 mars, la matinée ensoleillée offre une excellente visibilité. De leur maison, elle et son conjoint repèrent deux rorquals communs à environ deux milles nautiques de la côte. «Ils se dirigeaient tranquillement vers l’est et se laissaient parfois flotter quelques moments à la surface. Ils étaient accompagnés des premiers fous de Bassan qu’on voit cette année. C’est, d’après nous, un indicateur officiel du début du printemps!», se réjouissent-ils. Durant l’après-midi, deux autres chanceux nous écrivent. Ils observent au moins cinq individus, dont deux rorquals communs et un rorqual bleu. Les autres étaient trop au large pour identifier l’espèce. Un rorqual bleu et un grand rorqual non identifié ont aussi été observés à partir de Cap-des-Rosiers le 30 mars. L’absence de glaces dans le golfe semble promettre bien d’autres observations prochainement.

De l’autre côté de la pointe, dans la baie de Gaspé, des phoques nagent dans les eaux libres. Ils sont moins nombreux que la semaine dernière : une ornithologiste en avait compté plus de cent en une seule observation! Cette semaine, la visibilité est moins bonne. Peut-être que derrière les bourrasques de neige se cachent des mammifères marins?

Du côté de Tadoussac, les observations de bélugas se multiplient. Raquettes aux pieds, trois assistants de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) profitent du soleil le 28 mars pour monter le mont Adéla-Lessard (en gardant bien leurs distances l’un avant l’autre, quand même). Au sommet, ils scrutent le large. Deux points blancs reviennent régulièrement à la surface : des bélugas! Les baleines blanches nagent dans une barre de courant.

Toujours à Tadoussac, un phoque commun se prélasse près de la plage de la pointe Rouge. Les phoques profitent des rochers, des plaques de glace ou des plages pour se reposer. Afin qu’ils puissent reprendre leurs forces, les promeneurs et promeneuses doivent garder une distance minimale de 50 mètres avec eux.

De la fenêtre de son salon, une résidente de Saint-Irénée, dans Charveloix, profite régulièrement de la nage de bélugas, toujours deux à la fois. Les bélugas sont très sociaux, il est plutôt rare de n’observer qu’un seul individu.

Des nouvelles du sud

Les baleines noires de l’Atlantique Nord ont entamé leur remontée vers le nord. Les chercheurs du Center for Coastal Studies survolent les alentours de la baie de Cape Cod pour suivre la migration. Pour le moment, aucune paire mère-veau n’a été observée, elles n’arrivent jamais les premières. Migrer avec un petit demande plus de temps, tandis que le baleineau prend des forces et apprend à se propulser efficacement. Quand les verrons-nous dans le golfe?

Observations de la semaine - 2/4/2020

Marie-Ève Muller

Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017 et est porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.

Articles recommandés

Dauphins d’automne

«Quoi? Des dauphins ici?», s’étonne une lectrice. Pour bien des gens, lorsqu’on parle de dauphin, l’image mentale qui apparait est…

|Observations de la semaine 17/9/2020

Troupeaux de baleines

Les souffles caverneux explosent l’un après l’autre, laissant six colonnes blanches et cylindriques s’estomper lentement. Un troupeau de rorquals communs…

|Observations de la semaine 10/9/2020

Grands voyageurs et grands dormeurs

L’été, êtes-vous du genre à toujours retourner au même camping, au même chalet, année après année ou êtes-vous plutôt nomade,…

|Observations de la semaine 3/9/2020