Les bélugas vivent uniquement dans l’hémisphère Nord. La population des bélugas du Saint-Laurent est celle qui vit la plus au sud. Isolés des autres populations, ces bélugas sont différents génétiquement de ceux des régions circumpolaires de l’Arctique. Une population isolée géographiquement possède des adaptations génétiques spécifiques à son environnement; elle devient ainsi spécialiste de son habitat.

Physiquement, les bélugas du Saint-Laurent sont plus petits que ceux de l’Arctique et ils n’ont pas de mue saisonnière. Ceci s’explique par leur résidence permanente dans l’estuaire dont les eaux sont plus tempérées et un peu moins salées que celles où se trouvent les bélugas de l’Arctique. D’ailleurs, la population de bélugas du Saint-Laurent, celle de la baie James et celle de Cumberland Sound sont les seules populations canadiennes résidantes et sédentaires. Les bélugas du Haut-Arctique migrent à l’automne vers leurs quartiers d’hiver, vers l’ouest du Groenland et le nord de la baie de Baffin, là où ils trouvent des polynies, des secteurs libres de glace.

L’alimentation diffère légèrement: les bélugas du Saint-Laurent mangent le capelan, le lançon et des invertébrés marins, alors que les populations arctiques se nourrissent particulièrement de morue arctique et de flétan.

La population du Saint-Laurent est considérée «menacée». Sur les sept populations de bélugas classées sous un statut de conservation au Canada, trois sont en voie de disparition: la population du Saint-Laurent, celle de la baie d’Ungava et la population de l’est de la baie d’Hudson.

Les baleines en questions - 12/9/2014

Camille Bégin Marchand

Camille Bégin Marchand a travaillé au GREMM de 2013 à 2018. Elle a commencé comme naturaliste au Centre d’interprétation des mammifères marins, mais son intérêt pour l’écriture scientifique l’a menée à travailler comme rédactrice pour Baleines en direct. Passionnée par la biologie et amoureuse de la région, elle fait aussi une maitrise en sciences de la forêt en collaboration avec l’Observatoire d’Oiseaux de Tadoussac.

Articles recommandés

Qu’est-ce que ça mange, les épaulards?

On a tous en tête les épaulards, super-prédateurs de nos océans qui peuvent s’attaquer aux plus grands animaux de la…

|Les baleines en questions 3/5/2022

Les rorquals bleus sont-ils vraiment bleus?

Cela pourrait sonner comme une drôle de question! Après tout, la couleur bleue de Balaenoptera musculus ne constitue-t-elle pas, outre…

|Les baleines en questions 11/4/2022

Les biopsies des bélugas sont-elles dérangeantes?

Depuis 1994, l’équipe de recherche du GREMM mène un programme de collecte à long terme de biopsies sur la population…

|Les baleines en questions 15/3/2022