Les baleines en direct

  • © GREMM
    02 / 06 / 2016 Par Josiane Cabana

    La frénésie du début de saison est palpable chez les observateurs. Les croisières dans la région de la baie de Gaspé ont commencé ce mercredi. Un personne assure la vigie de la terre afin de repérer les souffles et permettre aux croisiéristes de se rendre plus aisément sur les sites d’observation pour contempler ces mammifères marins. «En ce moment, de la côte, je vois un souffle de rorqual commun!» révèle le capitaine de longue date. Puis quelques minutes plus tard, il rappelle pour annoncer qu’il venait de repérer deux rorquals à bosse, un adulte et un jeune. Plus tard dans l’après-midi du mercredi 1er juin, la naturaliste à bord du bateau confirmait qu’ils étaient plutôt trois, soit deux adultes et un jeune baleineau. Ce dernier en avait mis plein la vue aux visiteurs matinaux; calmement, il sortait les nageoires pectorales de l’eau, roulait sur lui, pointait le bout de sa tête, un «spectacle» fort apprécié pour cette première croisière de la saison!

    Dans le secteur de l’île Bonaventure, un naturaliste rapportait ses premières observations de la saison le 28 mai, soit deux rorquals communs qui nageaient rapidement côte à côte, «des baleines à la nageoire dorsale triangulaire proéminente et au souffle puissant» que décrivait cet observateur chevronné.

    © Jonathan Blais, CERSI

    © Jonathan Blais, CERSI

    Sur la Côte-Nord, c’est le Centre d’éducation et de recherche de Sept-Îles (CERSI) qui a fait la belle découverte de deux rorquals bleus lors de leur première sortie de la saison au large de Gallix. Il s’agissait de la première fois en 25 ans que cette espèce était observée par l’équipe en juin, habitués surtout de les voir plus tard à l’été, d’août à octobre. Ces rorquals, visiblement amaigris, se sont alimentés dans les eaux riches du golfe Saint-Laurent pendant près de quatre heures pour ensuite reprendre un comportement moins actif.

    À Tadoussac, le 31 mai, un passionné de la mer rapportait en direct de sa croisière sur l’estuaire la présence de six rorquals communs et une dizaine de petits rorquals. Les rorquals communs s’étaient rassemblés pendant la marée haute, un groupe de quatre effectuait des mouvements d’alimentation, décrivant des cercles en surface. «Comme dans le bon vieux temps!» s’est-il exclamé devant la présence de ce groupe de mastodontes. Parmi ceux-ci, un rorqual commun ressemblait fortement à Orion; l’analyse des photos pourra le confirmer prochainement.

    Puis le 27 mai, alors que le bulletin des Nouvelles du large était diffusé, une naturaliste signalait en direct de son embarcation «un petit rorqual qui a sauté une dizaine de fois!». C’était en face des dunes de Tadoussac.