L’organisme accumule des sels minéraux qui modifient le milieu de vie des cellules et les sels en surplus sont évacués via l’urine, ce qui diminue la quantité d’eau dans le corps. Chez l’humain, il faut 1,35 litre d’urine pour évacuer 1 litre d’eau de mer. De plus, le magnésium et les sulfates contenus dans l’eau salée provoquent la diarrhée, ce qui augmente les pertes en eau. En bref, l’humain se déshydrate en buvant de l’eau salée.

Les cétacés, comme tout organisme, doivent combler leurs besoins en eau. Ceux-ci sont cependant moindres que pour un animal terrestre, car ils ne suent pas et ils perdent moins d’eau par la respiration. Leur premier défi consiste cependant à éliminer les surplus en sels sans occasionner de perte en eau. Ces surplus proviennent de l’ingestion d’eau de mer, volontairement ou non, et de leurs proies, s’il s’agit d’invertébrés comme le krill ou le calmar. N’ayant pas de glandes sudoripares comme l’humain ni de glandes à sel comme les oiseaux marins ou les tortues, l’urine est leur moyen efficace pour éliminer les surplus en sel. Pour y arriver, les baleines ont des reins ayant une grande capacité à extraire le sel et conserver l’eau.

Les cétacés n’auraient cependant pas besoin de boire pour combler leurs besoins en eau: dans certaines circonstances, il leur suffit de métaboliser les graisses et les protéines des proies qu’ils avalent. En période de jeûne, les cétacés ont aussi développé d’autres méthodes pour acquérir de l’eau. Ils peuvent boire de l’eau de mer ainsi que métaboliser leurs réserves de graisse afin d’augmenter l’apport en eau.

Finalement, que ce soit en buvant, en mangeant ou en puisant dans leurs réserves de graisse, les baleines possèdent les adaptations nécessaires pour conserver l’équilibre osmotique de leur corps, et ce, même dans un environnement salin.

Les baleines en questions - 10/9/2013

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Les baleines sont-elles diurnes ou nocturnes ?

Au sein du royaume animal, la plupart des espèces ajustent leurs périodes de sommeil et d'activité selon un cycle répété…

|Les baleines en questions 22/7/2020

Pourquoi certaines espèces de phoques nagent-elles sur le dos?

Dans une vidéo captée par drones par les chercheurs de la Station de recherche des iles Mingan (MICS), des dizaines…

|Les baleines en questions 17/7/2020

Est-ce de l’eau ou de l’air que soufflent les baleines?

En observant une baleine sur l'eau, l'un de nos lecteurs s'est interrogé sur la composition du gigantesque jet propulsé dans…

|Les baleines en questions 16/7/2020