Le rorqual à bosse Tic Tac Toe a été observé dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent pour la première fois cette année! Les bélugas, les petits rorquals et les rorquals communs nagent aussi dans l’estuaire.

Tic Tac Toe

C’est le matin du 30 mai qu’on signale la première observation de Tic Tac Toe. Parmi les baleines du Saint-Laurent, cette femelle rorqual à bosse fait figure de « vedette ». Il s’agit probablement de l’une des baleines les plus connues du Saint-Laurent : elle est facilement identifiable, elle remonte l’estuaire presque chaque année depuis 1999 et elle montre régulièrement la nageoire caudale. Tic Tac Toe doit son nom au grand « X » visible sur le lobe droit de sa queue. La dentelure prononcée de cette dernière et son patron de coloration noir et blanc la rendent relativement facile à identifier.

Elle n’était pas accompagnée par un veau cette année, mais semblait un peu maigre selon les photos. Ce qui peut être normal étant donné que les rorquals à bosse migrent aux Antilles l’hiver et passent la saison froide sans se nourrir, vivant sur leurs réserves de gras.

En 2020, 2021 et 2022, elle avait été vue avec des jeunes individus. L’intervalle habituel pour la mise bas des rorquals à bosse est d’environ deux à trois ans. En effet,la gestation dure entre 11 et 12 mois et une fois né, le jeune sera allaité de 5 à 10 mois. Une femelle peut donc avoir un veau plusieurs années de suite, mais cela demeure un défi énergétique important, puisqu’elle devra allaiter son nouveau-né tout en étant gestante.

Les rorquals

Le 29 mai, un naturaliste fait le décompte de ses observations de la journée, depuis le rivage entre les Escoumins et Tadoussac : « Un rorqual bleu, un rorqual à bosse, cinq rorquals communs et trois petit rorquals. » La liste s’allonge! À travers la semaine, les aventures et les anecdotes se multiplient. Une passionnée des mammifères marins partage les fourmillements de la vie marine qui bat son plein : « Des petits rorquals et des bélugas en grand nombre parmi des milliers et des milliers d’oiseaux au large. Il y a quelques jours, très tôt le matin, quatre bosses, mais elles ne sont pas restées longtemps. »

En pleine séance d’observation, un photographe animalier est trompé par un comportement d’un rorqual à bosse : « Je pensais que c’était un gros bout de bois qui flottait jusqu’à ce que je vois le bout de bois souffler! » Chez les baleines, dormir est tout un défi! Elles ne peuvent pas dormir profondément comme nous. En effet, leur respiration est un acte volontaire, elles doivent consciemment remonter à la surface. Un seul côté de leur cerveau va se reposer pendant que l’autre garde le contrôle des fonctions vitales. Lorsque les baleines dorment, on dit qu’elles font du « billotage ».

Bélugas et phoques

Une riveraine basée à Sainte-Irénée rapporte des observations de baleines blanches : « Je n’en ai pas vu cette semaine, mais samedi, un ami a vu une dizaine de bélugas à l’Anse-au-Sac. » Dans les dernières semaines, elle en a aperçu à quelques reprises en groupes de deux. Elle conserve toujours un esprit positif :  « Je garde espoir de voir des grands groupes, parce que la saison ne fait que commencer! »

Une résidente de Tadoussac repère des bélugas dans le paysage, nageant tranquillement en sortant du fjord du Saguenay. Quelques jours plus tôt, elle s’était dirigée vers les Bergeronnes pour une soirée d’observation de mammifères marins. « Deux grands souffles de rorquals communs à travers les vagues dimanche soir au Cap de Bon-Désir!  Une chance qu’il y avait les souffles, explique-t-elle, parce que sinon on aurait vraiment eu de la difficulté à les repérer. » On signale les trois espèces de phoques à plusieurs reprises dans l’estuaire, tandis qu’à Franquelin, un petit rorqual est de passage.

Merci aux collaborateurs et collaboratrices!

Merci aux observateurs et observatrices qui partagent avec nous leur amour pour les mammifères marins! Vos rencontres avec les cétacés et les pinnipèdes sont toujours un plaisir à lire et à découvrir.

Ce sont vos yeux, sur l’eau ou depuis la berge, qui permettent à cette rubrique de voir le jour.

Marie-Andrée Charleboix
Patrice Corbeil
Laetitia Desbordes
Diane Ostiguy
Jade-Audrey Lavergne
Renaud Pintiaux
Pascal Pitre
Christine Stadelmann
Andréanne Sylvain
Marielle Vanasse

Et à tous les autres!

Merci aussi aux équipes qui partagent leurs observations :
Station de recherche des Îles Mingan (MICS)
Réseau d’observation des mammifères marins (ROMM)
Réseau québécois d’urgence pour les mammifères marins (RQUMM)
Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM)

Vous souhaitez vous aussi partager vos observations?

Vous avez observé des mammifères marins dans le fleuve Saint-Laurent? Qu’il s’agisse d’un souffle au large ou de quelques phoques, écrivez-nous et envoyez-nous vos photos à [email protected]!

Observations de la semaine - 30/5/2024

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Les pieds sur terre, les yeux vers le large

Le blanc des bélugas réfléchit les rayons du soleil dans l’estuaire, les petits rorquals abondent, le rorqual à bosse Irisept…

|Observations de la semaine 13/6/2024

En prendre plein les fanons

Qu’elles mangent du krill, du poisson ou des invertébrés, les baleines viennent s’alimenter dans l’immense buffet que constitue le Saint-Laurent.…

|Observations de la semaine 7/6/2024

Cinq rorquals communs dans l’estuaire, dont Orion et Bp913!

Présents en grand nombre cette semaine, les rorquals communs volent la vedette. Les individus ont même pu être identifiés et…

|Observations de la semaine 24/5/2024