Ils ont beau être les plus petits représentants de la famille des rorquals, les petits rorquals font beaucoup parler d’eux. Cette semaine, ils sont de retour un peu partout dans le Saint-Laurent, de la pointe gaspésienne à Saint-Irénée en passant par Les Bergeronnes et Longue-Pointe-de-Mingan, et offrent à plusieurs observateurs leurs premiers frissons de la saison !

Le printemps pointe enfin vraiment le bout de son nez et l’excitation de l’été éclot dans les cœurs. La simple vue d’un petit dos gris ardoise et d’une dorsale triangulaire enthousiasme les passionnés avides du retour des baleines. «Jeudi, 21, j’ai aperçu mon premier petit rorqual de la saison à la hauteur du village de Pointe-à-la-Frégate», fanfaronne une riveraine, qui signale également que deux phoques communs ont pris leurs quartiers dans la baie de Saint-Yvon, alternant entre baignade et repos « en banane ».

Alimentation et acrobaties

À l’autre bout du fleuve, loin en amont, une randonneuse emprunte un chemin longeant la grève, entre Ruisseau-Jureux et l’Anse-au-Sac, le 25 avril. A 200 pieds du rivage, elle voit passer un petit rorqual, accompagné de plusieurs bélugas. Ce n’est pas si fréquent d’en observer tant en amont. En apprenant la nouvelle, une riveraine de Saint-Irénée s’attriste de l’avoir manqué : «j’en ai vu un, une fois, il roulait sur lui-même et montrait sa tête et son ventre blanc et rose, c’était très émouvant à observer». Lorsqu’ils s’alimentent, les petits rorquals sortent en effet parfois de l’eau ventre en l’air, montrant ainsi leurs sillons ventraux, auxquels les vaisseaux sanguins dilatés donnent une teinte rosée.

Les petits rorquals sont aussi des champions des acrobaties aériennes.  «Lundi matin, devant Franquelin, il y avait trois petits rorquals qui s’alimentaient, et un qui breachait. Ça soufflait fort, ils étaient très actifs. Ils sont restés une bonne heure, là, à s’alimenter», s’émerveille un passionné.

Une myriade de dos blancs

Les bélugas du Saint-Laurent sont de retour dans l’estuaire après leur migration hivernale. Mardi matin, à 7h30, alors que le premier traversier s’apprête à quitter Rivière-du-Loup, un groupe de 4 bélugas passe dans la lumière grise du matin. Sur l’autre rive, à Saint-Irénée, ils sont de plus en plus présents. «Depuis deux semaines, ils sont de retour ! Je vois passer un ou deux petits dos blancs régulièrement », raconte une riveraine.

Sur la Haute-Côte-Nord, c’est le défilé. Posté au belvédère d’Essipit, un observateur dénombre ses rencontres : «Le 22 avril, j’ai vu 4 bélugas et un phoque du Groenland. Le lendemain, un gros groupe d’une cinquantaine de bélugas et un gros phoque gris. Quelques jours plus tard, le 27 avril, depuis le camping Bon-Desir, à Bergeronnes, c’était un petit roqual, un béluga et 2 phoques communs. » Les bélugas sont aussi signalés plusieurs fois cette semaine au large de la baie de Tadoussac et devant le quai des pilotes, aux Escoumins.

Un grand souffle !

Du côté des grands rorquals, c’est assez calme cette semaine. Au large de Sept-Îles, par exemple, c’est plutôt calme. « Deux phoques, c’est tout, sur 100 kilomètres, précise Jacques Gélineau. Mais tant mieux : il y a des centaines d’engins de pêche en ce moment ! » Dans la baie de Gaspé, quelques phoques communs attendent le printemps.

Le 23 avril, une habitante de Percé aperçoit du mouvement dans l’eau. Elle rapporte un troupeau de dos foncés s’étendant entre la falaise et l’ile Bonaventure. Le groupe de cétacés, dont l’identité ne pourra pas être déterminée, se dirigeait vers le sud.

Au moment de boucler cette chronique, une nouvelle excitante nous arrive de la pointe gaspésienne : « Ce mercredi matin, à Manche-d’Epée, j’ai vu un graaaaand souffle effilé… le temps de sortir les jumelles, plus rien ! Je ne peux pas dire si c’était un rorqual commun ou un rorqual bleu. Mais c’est bel et bien parti pour la saison ! »

Vous avez vu un phoque ou une baleine?

Partagez avec nous votre observation et vos photos en nous écrivant à [email protected] ou sur notre page Facebook.

Observations de la semaine - 28/4/2022

Laure Marandet

Laure Marandet est rédactrice pour le GREMM depuis l'hiver 2020. Persuadée que la conservation des espèces passe par une meilleure connaissance du grand public, elle pratique avec passion la vulgarisation scientifique depuis plus de 15 ans. Ses armes: une double formation de biologiste et de journaliste, une insatiable curiosité, un amour d'enfant pour le monde animal, et la patience nécessaire pour ciseler des textes à la fois clairs et précis.

Articles recommandés

Des petits rorquals partout dans le Saint-Laurent!

De Montréal à Sept-Îles en passant par la Gaspésie, les petits rorquals ont beaucoup fait parler d’eux cette semaine. Si…

|Observations de la semaine 12/5/2022

Comme un ours blanc en Gaspésie…

Cette semaine, la plus étonnante des observations de mammifères marins est sans aucun doute la présence d’un ours polaire sur…

|Observations de la semaine 5/5/2022

Pascolio et week-end pascal

Samedi, c’est en scrutant l’estuaire à travers ses jumelles qu’une riveraine aperçoit, au large des condo-hôtels d’Essipit, une tache blanche…

|Observations de la semaine 21/4/2022