La saison sur le terrain s’est terminée le 4 novembre dernier.

Mais encore de bien belles observations (mammifères marins, oiseaux, paysages) et deux carnets de terrain seront nécessaires pour résumer ces dernières sorties au large de Tadoussac. Voici le premier, consacré aux petits rorquals, aux rorquals communs et aux phoques du Groenland.

Les petits rorquals sont toujours omniprésents en ces premiers jours de novembre. Et toujours de nombreuses impressionnantes séquences d’alimentation de surface près des barres de courant. Voyez en images différentes techniques de chasse, des têtes sorties hors de l’eau, des gorges rosées, des sillons ventraux distendus…

Leurs proies : des petits poissons! Sur cette photo, on voit justement quelques petits poissons qui viennent juste d’échapper à l’attaque d’un petit rorqual près de la surface!

Le 1er novembre dernier, nous voici bien au large, entre le phare du Haut-fond Prince et de l’ile Rouge et nous rencontrons trois rorquals communs : un duo et un individu un peu plus loin.

Parmi ces rorquals communs, je peux photographier et identifier Zipper, un rorqual commun femelle repéré pour la première fois dans le secteur en… 1994!

Les phoques du Groenland sont de plus en plus présents au large. Quelques mouvées impressionnantes (parfois plus de 200 individus) et aussi des petits groupes (entre 15 et 30 phoques). Ils sont particulièrement actifs quand ils arrivent en surface, nageant sur le dos, sortant parfois une partie de leur corps.

Et puis, il faut aussi parler de la lumière fabuleuse d’automne, des cieux à couper le souffle…

À bientôt pour la seconde partie de ce carnet de terrain!

Un petit rorqual.
Un petit rorqual © Renaud Pintiaux
Des phoques du Groenland nageant sur le dos.
Des phoques du Groenland nagent sur le dos. © Renaud Pintiaux
Des phoques du Groenland nageant sur le dos.
Les phoques du Groenland sont pour la plupart des visiteurs saisonniers du Saint-Laurent. © Renaud Pintiaux
Un petit rorqual.
© Renaud Pintiaux
Un petit rorqual.
© Renaud Pintiaux
Un petit rorqual.
© Renaud Pintiaux
Un «pied-de-vent» bien visible descend des nuages.
Un «pied-de-vent» bien visible descend des nuages. © Renaud Pintiaux
Un rorqual
© Renaud Pintiaux
Zipper le rorqual commun et sa remarquable cicatrice.
On peut remarquer la cicatrice probablement héritée d’une collision avec une hélice de navire derrière la nageoire dorsale de Zipper. © Renaud Pintiaux
Un rorqual commun souffle à la surface le 1er novembre.
Un rorqual commun souffle à la surface le 1er novembre. © Renaud Pintiaux
Deux rorquals communs.
Deux rorquals communs. © Renaud Pintiaux
Les poissons fuient le petit rorqual.
Les poissons fuient le petit rorqual. © Renaud Pintiaux
Le phare du haut-fond Prince.
Le phare du haut-fond Prince. © Renaud Pintiaux
Carnet de terrain - 7/11/2017

Renaud Pintiaux

Assistant de recherche au GREMM de 2003 à 2009 et de 2012 à 2014, Renaud Pintiaux est un observateur et un photographe passionné. Hiver comme été, de la rive ou en bateau, il saisit toutes les occasions de rencontrer les mammifères marins et les oiseaux du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.



Articles recommandés

Avec les visiteurs… au Centre d’interprétation des mammifères marins en période de COVID-19

Qu’elles se déroulent sur l’eau ou sur la terre, les activités de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur…

|Carnet de terrain 9/9/2020

Avec les bélugas… photographiés de la rive

Depuis 8h le matin, l’assistant de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), Mathieu Marzelière,…

|Carnet de terrain 3/9/2020

Tout ce qu’il y a dans un nom : étudier les cris des bélugas sauvages

Par Valeria Vergara, chercheuse affiliée à Ocean Wise Ce billet a d’abord été publié sur le blogue d’Ocean Wise en…

|Carnet de terrain 24/8/2020