Le blues des bleus

  • Le rorqual bleu B195
    © René Roy
    15 / 08 / 2014 Par René Roy

    René Roy est un cétologue amateur, passionné de la mer et des baleines, résidant à Pointe-au-Père, dans le Bas-Saint-Laurent. Depuis plusieurs années, il entreprend des expéditions de photo-identification pour le compte de la Station de recherche des îles Mingan (MICS), principalement en Gaspésie. Il est également bénévole pour le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins.

    En fin de semaine dernière, Richard Sears, spécialiste des rorquals bleus et fondateur de la Station de recherche des Îles Mingan (MICS), est informé de l’arrivée de deux rorquals bleus dans le secteur de Gaspé. Il m’avertit aussitôt. Aucune hésitation, je m’y rends pour tenter de les trouver et de les photographier. J’ai un intérêt particulier lorsqu’il s’agit de rorquals bleus puisqu’ils constituent la grande majorité de mes observations passées. Il est toujours très excitant de revoir un de ces géants. La chance me sourit. Je les retrouve rapidement et les photographie afin que l’équipe du MICS les identifie.

    Il s’agit de Neptune (B195) et de B271. Début juin, j’avais observé sept rorquals bleus à Gaspé, mais aucun autre depuis dans ce secteur. Je suis donc agréablement surpris de retrouver Neptune, observé au large de Matane en 2003 et en 2009, ainsi que B271 dans ce secteur. B271 est une femelle bien connue du MICS. Elle est la seule femelle rorqual bleu photographiée avec un baleineau sur deux années. Ma rencontre avec elle cette semaine est ma première.

    Pendant ce même périple, j’observe et photographie six rorquals à bosse bien connus: Calypso et son veau, Splish, Quill, Leprechaun et H692. Ceux-ci fréquentent le secteur Gaspé-Percé depuis près d’un mois. Je les photographie devant le cap Gaspé et le rocher Percé; quel magnifique endroit pour travailler! Je ne vois pas de rorquals communs, mais cela ne veut pas dire qu’ils n’y sont pas.

    J’apprécie beaucoup la collaboration des capitaines et des naturalistes qui travaillent dans le secteur. Ce sont des professionnels expérimentés qui connaissent bien le milieu et les baleines. Ils sont généreux et m’aident à repérer les baleines.

    Les photos sont au crédit de René Roy