Renaud Pintiaux est un observateur et un photographe passionné. Hiver comme été, de la rive ou en bateau, il saisit toutes les occasions de rencontrer les mammifères marins et les oiseaux du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.

Un 31 août mémorable au large, entre Tadoussac et Les Bergeronnes. En fin d’après-midi, nous repérons d’abord le rorqual à bosse Siam sortant à plusieurs reprises ses longues nageoires pectorales hors de l’eau. Il frappe bruyamment avec celles-ci la surface de l’eau. Comportement étonnant et magnifique…

La journée était loin d’être finie puisque plus près de la côte nous rejoignons un groupe composé de 3 rorquals à bosse: Aramis (qui va effectuer un saut complet hors de l’eau!), Tic Tac Toe et Irisept. Un peu plus loin voici un cinquième rorqual à bosse: c’est Blizzard qui rôde le long d’une barre de courant.

Également présents dans le secteur plusieurs petits rorquals, quelques bélugas, phoques gris, marsouins communs et deux rorquals bleus!

Carnet de terrain - 31/8/2013

Renaud Pintiaux

Assistant de recherche au GREMM de 2003 à 2009 et de 2012 à 2014, Renaud Pintiaux est un observateur et un photographe passionné. Hiver comme été, de la rive ou en bateau, il saisit toutes les occasions de rencontrer les mammifères marins et les oiseaux du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.



Articles recommandés

Océans silencieux : est-ce que la crise de la COVID-19 a réduit le bruit dans l’habitat des baleines?

Par Valeria Vergara, chercheuse au programme de conservation des mammifères marins d’Ocean Wise. Texte traduit par Marie-Ève Muller. Pour lire le…

|Carnet de terrain 16/4/2020

Attrape-moi si tu peux: une semaine à l’échouerie de Saddle Island

6 h 30, le réveille sonne pour une nouvelle journée de terrain. Je ne suis pas à Tadoussac, mais bien à l’Île-du-Prince-Édouard…

|Carnet de terrain 13/2/2020

Avancement de la préparation des squelettes du Centre d’interprétation des mammifères marins

  Lors de son dernier entretien avec une stagiaire de Baleines en direct à l’automne 2018, Michel Martin, naturaliste sénior…

|Carnet de terrain 3/2/2020