La carcasse de baleine noire trouvée aux États-Unis identifiée comme Snake Eyes

  • NYS Department of Environmental Conservation
    19 / 09 / 2019 Par Marie-Ève Muller

    La carcasse de baleine noire de l’Atlantique Nord trouvée au large de Long Island, New York, le 16 septembre, a pu être identifiée par l’équipe du New England Aquarium comme celle de Snake Eyes. Ce mâle était âgé de plus de 40 ans. Il avait été repéré gravement empêtré dans des cordages d’engin de pêche le 6 aout dernier dans le golfe du Saint-Laurent. Snake Eyes devient donc la dixième baleine noire à être trouvée sans vie dans les eaux de l’Amérique du Nord en 2019.

    Pour le moment, on ne peut confirmer le rôle de l’empêtrement dans la mort de la baleine, puisque les observations de la carcasse lors de sa découverte ne montrent pas de présence de cordage. Le 6 aout dernier, lors d’un vol de surveillance aérienne, Snake Eyes était repéré empêtré sévèrement. Les conditions météo des jours subséquents n’ont pas permis à l’équipe spécialisée en dépêtrement de Campobello de se rendre sur place. Les vols de surveillance n’ont pas permis de le relocaliser ensuite.

    Que s’est-il passé entre le 6 aout et le 16 septembre, moment où la carcasse en état de décomposition avancée a été repérée? Impossible de le savoir.

    Une nécropsie a été effectuée le 18 septembre par une équipe composée de l’Atlantic Marine Conservation Society, du Fonds international pour le bienêtre animal (IFAW) et du Center for Coastal Studies. Les analyses des tissus permettront potentiellement d’obtenir plus de détails sur la mort de l’animal.

    Neuf ou dix?

    Une certaine confusion règne autour du décompte des carcasses. L’exercice n’est pas évident, lorsqu’on sait que les carcasses peuvent dériver sur plusieurs kilomètres en une seule journée et que la décomposition se poursuit. Lorsqu’une carcasse a été découverte le 21 juillet 2019 dans le golfe du Saint-Laurent, il était alors impossible de confirmer s’il s’agissait de la même trouvée le 24 juin dernier, puis perdue de vue à nouveau. Les analyses des photos prises par des pêcheurs, par Pêches et Océans Canada et par Transports Canada, couplées avec les analyses de trajectoires de dérive possibles n’ont malheureusement pas permis de confirmer s’il s’agissait de la même carcasse. Pour le confirmer de façon empirique, il faudrait une analyse génétique.

    Conséquemment, le chiffre officiel des carcasses de baleines noires trouvées dans les eaux canadiennes en 2019 s’élève donc à neuf. En ajoutant la carcasse de Snake Eyes aux États-Unis, au moins dix baleines noires de l’Atlantique Nord ont péri en 2019, ce qui signifie une perte d’environ 2% de la population.

    Une visite dans l’estuaire en 1998

    En 1998, Snake Eyes est photographié dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. Cette photo prise par des touristes à bord d’un bateau d’observation des baleines marque la première observation confirmée de l’espèce dans le secteur, depuis l’époque de la chasse à la baleine par les Basques! D’autres observations de baleines noires ont lieu ensuite dans l’estuaire, dont la dernière confirmée date de 2016.

    Pour en savoir plus

    Tenth Dead Right Whale Drives Home Point of Letter from Scientists, entrevue radio en anglais (WCAI, 19/09/2019)

    Dead North Atlantic Right Whale Found Floating South of Long Island, New York (NOAA Fisheries, 18/09/2019)

    Baleines noires: le dossier de 2019 (Baleines en direct)


    Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017. Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.