Jeune phoque gris à Boucherville

  • 03 / 05 / 2013 Par Véronik de la Chenelière -

    Un jeune phoque gris a été aperçu sur la berge à Boucherville le 2 mai. Des citoyens inquiets ont appelé un peu partout avant d’être référés à Urgences Mammifères Marins. Beaucoup étaient préoccupés du sort de l’animal et souhaitaient savoir comment l’aider. Le 3 mai, l’animal était reparti à l’eau; il a été revu brièvement sur la berge avant de repartir à nouveau.

    Notre première préoccupation a été de tout mettre en oeuvre pour limiter les risques que l’animal soit dérangé. En effet, la présence humaine peut inciter le phoque à retourner à l’eau, alors qu’il a sans doute besoin de se reposer sur la berge. Tout acte visant à l’aider est également à proscrire: le nourrir, le toucher, lui donner de l’eau ou l’inciter à retourner à l’eau ne font qu’augmenter son stress et réduire ses chances de survie. Les citoyens sur place ainsi que les groupes interpelés par le public ont efficacement contribué à faire passer ces consignes essentielles au bien-être de l’animal. Un grand merci!

    Si le phoque est revu, nous demandons aux témoins de rester à distance et de ne pas le faire fuir.

    Suivi, 6 mai 2013

    Au cours de la fin de semaine, des citoyens ont patrouillé les secteurs où le phoque avait été vu jeudi et vendredi: il n’a pas été revu. En espérant que l’animal se sera assez reposé pour retourner vers l’eau salée, son milieu de vie normal.

    Merci aux citoyens qui ont agi bénévolement! Merci aussi au Biodôme de Montréal et au Centre québécois pour la santé des animaux sauvages (CQSAS), qui étaient prêts à intervenir en cas de besoin, et aux biologistes de Pêches et Océans Canada pour leur aide dans l’identification de l’espèce et l’évaluation de l’état de l’animal.