Histoires de phoques barbus

  • 18 juillet 2013 Crédit photo : © Daniel Longval
    07 / 11 / 2013 Par Véronik de la Chenelière -

    Le phoque barbu est un mammifère marin de l’Arctique. Pourtant, Urgences Mammifères Marins a documenté plusieurs observations dans le Saint-Laurent ces dernières années, et même dans la rivière Saint-Maurice, surtout des jeunes animaux. Généralement, ces animaux sont en santé, dodus, alertes et peu farouches et passent beaucoup de temps à se reposer sur les rives. La consigne, toujours la même: apprenons à partager les berges avec ces curieux visiteurs! Profitons à distance de ces observations inusitées et souvenons-nous qu’ils n’ont pas besoin de nous! Si vous voyez un phoque barbu harcelé par le public, signalez la situation à Urgences Mammifères Marins: 1-877-722-5346.

    Histoires de 2013

     

    L’an dernier, quelques observations de juvéniles de cette espèce avaient été rapportées, à Lavaltrie, Trois-Rivières, Québec et Sept-Îles. Les animaux étaient repartis par leurs propres moyens.


     

    Phoque barbu dans la rivière Saint-Maurice

    Il y a de quoi être surpris: il s’agit non seulement d’un animal marin, mais en plus de l’Arctique! Or, il est présent dans la rivière Saint-Maurice depuis au moins le 19 avril. En 2012, le même animal a été aperçu à plusieurs reprises sur l’île Saint-Quentin, près de Trois-Rivières, au cours du mois d’août.

    Le 5 novembre, le phoque a été filmé par une résidante: le vétérinaire membre du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins, Stéphane Lair, le juge en santé. Que fera l’animal dans les prochaines semaines? Et au cours de l’hiver? Quittera-t-il la rivière? Trouvera-t-il le moyen d’y prolonger son séjour? Cette situation très inhabituelle présente un intérêt certain pour le Centre québécois pour la santé des animaux sauvages (CQSAS), dont Stéphane Lair est directeur. Un suivi sera fait une fois par mois pour valider la présence du phoque dans la rivière, son comportement et son état, en mettant à contribution la vigilance de résidants du secteur.

    Le phoque alterne entre des moments de repos sur la berge et des périodes à l’eau, pendant lesquelles il s’alimente probablement. Les vétérinaires du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins le considèrent en forme et en santé. Au cours de l’été, Urgences Mammifères Marins, en collaboration avec des témoins et les agents de protection de la Faune, suivaient la situation de près. Ce qui les préoccupait: le comportement de certaines personnes, qui, par curiosité, pour s’amuser ou pour tenter maladroitement d’aider l’animal, s’approchaient de trop près, mettant en péril leur propre sécurité et celle de l’animal. Des affiches ont été posées aux abords des lieux fréquentés par l’animal. Urgences Mammifères Marins rappelle qu’il est illégal d’importuner un mammifère marin au Canada, et que les contrevenants s’exposent à des amendes. Si vous voyez l’animal et constatez qu’il y a achalandage ou que des gens l’importunent, merci de rester à distance et de signaler votre observation au 1-877-722-5346.


     

    Phoque barbu en balade entre Lévis et Saint-Michel (juillet-août 2013)

    L’animal est probablement arrivé dans le secteur autour du 18 juillet, alors qu’il avait été aperçu par l’équipage d’un voilier, nageant entre les marinas de Lévis et de Sillery. Le 1er août, il a passé plusieurs heures sur une rampe de mise à l’eau dans la marina de Lévis. Le personnel de l’Aquarium du Québec, membre du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM), s’est déplacé pour évaluer la situation, mais l’animal repartait à l’eau à leur arrivée. Le 2 août, il s’était déplacé vers l’ouest, à la marina de La Chaudière. Le vétérinaire Stéphane Lair, membre du RQUMM, s’est rendu sur les lieux. Son analyse: ce jeune animal, probablement une femelle, est gras et en santé, alerte et peu farouche, et se déplace normalement. Le 8 août, il a été signalé plus à l’est, sur une petite plage entre Saint-Michel et Beaumont. L’équipe du RQUMM a sensibilisé le public de ce secteur via les médias. Depuis, pas de nouveau signalement. Peut-être l’animal est-il retourné vers la mer? Urgences Mammifères Marins demande qu’on le signale seulement s’il est revu et se trouve dans une situation problématique comme dans un milieu achalandé avec un attroupement de riverains, ou si le phoque se montre menaçant.

     


     

    Phoque barbu à Saint-Roch-des-Aulnaies

    Le 12 août dernier, une résidante de Saint-Roch-des-Aulnaies, municipalité de la région de Chaudière-Appalaches, mentionnait avoir observé à son tour un phoque barbu plus tôt dans la semaine, soit le 27 juillet. Les photos ne nous permettent pas de confirmer ou infirmer qu’il s’agit du même individu que celui observé à Lévis, mais le patron de coloration semble différent d’un individu à l’autre. À quelques moments, cet individu a grogné à l’approche de personnes d’où l’importance de garder ses distances réitère Urgences Mammifères Marins, car approcher l’animal peut mettre en péril la sécurité du public et importuner l’animal. Urgences Mammifères Marins demande qu’on signale seulement cet animal s’il se retrouve dans une situation problématique, soit dans un secteur achalandé avec un attroupement de riverains, ou si le phoque se montre menaçant.