La dernière sortie au large de l’année a eu lieu le 4 novembre dernier. Voici la seconde partie de ce carnet de terrain, accompagnée d’une grande galerie de photos.

Intéressons-nous d’abord aux phoques gris et aux goélands. Près du phare du haut-fond Prince, nous repérons un troupeau d’une centaine de phoques gris et au-dessus d’eux, plus d’une centaine de goélands (marins, argentés, mais aussi des goélands arctiques et bourgmestres).

Grande frénésie chez les goélands qui, au milieu des phoques, viennent capturer à la surface leurs proies: des petits poissons, sans doute des lançons. Plusieurs photos nous montrent ces poissons dans le bec des goélands et des phoques évoluant parfois à quelques centimètres des laridés! Plusieurs petits rorquals fréquentent aussi ce secteur.

Un peu plus loin, au nord-est de l’ile Rouge, c’est «autre secteur, autre scénario»… et autres proies pour d’autres laridés! Nous voici en présence de milliers et de milliers de mouettes tridactyles (et quelques centaines de mouettes de Bonaparte) venant picorer à la surface du krill. Je n’avais jamais vu autant de mouettes tridactyles de ma vie!

Non loin de ces mouettes, un rorqual commun ayant sans doute lui aussi repéré ce grand banc de krill.

Nous continuons notre chemin et nous croisons la route d’autres oiseaux: quelques milliers de hareldes kakawis (qui vont passer l’hiver ici dans les eaux libres de glace), plusieurs bandes de limicoles fuyant vers le sud, quelques plongeons catmarins…

Nous observons également quelques groupes de petits pingouins qui vont certainement bientôt quitter la région et aussi une poignée de macareux moines, ces alcidés plutôt rares dans le secteur, mais parfois repérés à cette période de l’année près des barres de courant loin au large.

Voilà, une autre saison commence. Celle qui me verra me rendre sur les rivages, tout près du fleuve, à la recherche d’éventuels mammifères marins. Un hiver à admirer le Saint-Laurent, ses baleines, ses oiseaux, sa beauté, depuis la terre ferme… À bientôt!

Pour lire la première partie: Le carnet de fin de saison 2017 (première partie)

Un phoque et des oiseaux
Les proies sont souvent communes à plusieurs espèces. © Renaud Pintiaux
Un phoque et un oiseau
Phoques et oiseaux peuvent cohabiter. © Renaud Pintiaux
Une volée d'oiseaux
n véritable festin se déroule pour ces oiseaux. © Renaud Pintiaux
Une volée d'oiseaux
L’oiseau de gauche tient un poisson dans son bec. © Renaud Pintiaux
Une volée d'oiseaux
C’est la cohue! © Renaud Pintiaux
Une volée de limicoles
Une volée de limicoles © Renaud Pintiaux
Un macareux moine
Un macareux moine © Renaud Pintiaux
Des petits pingouins
Des petits pingouins © Renaud Pintiaux
Goéland Arctique
Goéland Arctique
Goéland Arctique
Goéland Arctique
Mouette Tridactyle
Mouette Tridactyle
Mouette Tridactyle
Mouette Tridactyle
Un goéland à bec cerclé vole de façon élégante.
Un goéland à bec cerclé vole de façon élégante près de nous. © Renaud Pintiaux
Carnet de terrain - 13/11/2017

Renaud Pintiaux

Assistant de recherche au GREMM de 2003 à 2009 et de 2012 à 2014, Renaud Pintiaux est un observateur et un photographe passionné. Hiver comme été, de la rive ou en bateau, il saisit toutes les occasions de rencontrer les mammifères marins et les oiseaux du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.



Articles recommandés

Attrape-moi si tu peux : une semaine à l’échouerie de Saddle Island

6 h 30, le réveille sonne pour une nouvelle journée de terrain. Je ne suis pas à Tadoussac, mais bien à l’Île-du-Prince-Édouard…

|Carnet de terrain 13/2/2020

Avancement de la préparation des squelettes du Centre d’interprétation des mammifères marins

  Lors de son dernier entretien avec une stagiaire de Baleines en direct à l’automne 2018, Michel Martin, naturaliste sénior…

|Carnet de terrain 3/2/2020

La glace est-elle une menace naturelle importante pour les rorquals bleus dans le golfe?

En revisitant mes photos prises cet été, j’ai réfléchi à des marques particulières vues sur les rorquals bleus. Le 1er…

|Carnet de terrain 2/12/2019