«En 51 ans d’observation, je n’ai jamais vu ça!» Au bout du fil, la voix de notre observateur tremble d’excitation. Au large de Pointe-des-Monts, il assiste à des scènes d’alimentation de 12 rorquals communs groupés à l’ouest de son bateau et de sept autres rorquals communs à l’est le 12 et le 14 aout. De trente à quarante petits rorquals, une centaine d’apparitions de marsouins et des phoques se trouvent également dans le secteur. Qu’est-ce qui fait se réunir autant d’espèces et autant d’individus? La nourriture, évidemment! En surface, l’eau donne l’impression de bouillonner tant il y a des maquereaux et des lançons. Il voit aussi un banc d’environ 30 pieds de diamètre composé de poissons d’environ 15 kilos chacun. Les poissons filent et leur nageoire effilée fend la surface quelques secondes avant de disparaitre. A-t-il assisté au passage d’un banc de thon de l’Atlantique? Possible! Une observation similaire est rapportée au large d’Anticosti.

Entre Rivière-au-Tonnerre et Mingan, l’équipe de la Station de recherche des iles Mingan croise la route de 20 rorquals à bosse, dont Irisept, Paloma et Helmet, et d’une quinzaine de rorquals communs. Le 14 aout, entre Anticosti et de la rive nord du Saint-Laurent, ce sont des marsouins communs, des petits rorquals, une vingtaine de requins pèlerins et une quinzaine de rorquals communs qui sont vus.

Le 11 aout, au large de Colombier, René Roy photographie la femelle Jaw-Breaker accompagnée d’un baleineau qui, selon le chercheur et directeur de la Station de recherche des iles Mingan (MICS) Richards Sears, serait en voie d’être sevré. Cette observation fait battre un record: cinq baleineaux observés en une saison dans le Saint-Laurent, c’est du jamais vu!

À Portneuf-sur-Mer, Dany Zbinden, du Mériscope, croise aussi Jaw-Breaker et son baleineau, ainsi que trois autres rorquals bleus, dont B103, alias Chameau. Il voit également deux rorquals communs et des marsouins, mais pas de petits rorquals, l’espèce qu’il étudie! Qu’à cela ne tienne, le 12 aout, l’équipe du Mériscope assiste à une bouffe gargantuesque autour du haut-fond Prince, au large de Tadoussac, où pas moins de 45 petits rorquals s’alimentent. Impossible de prendre une biopsie sur un animal : l’opération demande de suivre l’individu 45 minutes avant la biopsie, puis 45 minutes ensuite, mais avec autant de petits rorquals réunis, impossible de n’en suivre qu’un seul!

Non loin de Matane, René Roy croise aussi un groupe de huit bélugas qui se confondent avec la crête des vagues le 11 aout.

Le 12 aout, à Franquelin, six petits rorquals, dont un qui vient frôler la rive, s’alimentent. Une large queue apparait au-dessus des flots, mais la distance de l’animal ne permet pas de distinguer s’il s’agit d’un rorqual à bosse ou d’un rorqual bleu. Une observatrice sur l’eau entre Godbout et Franquelin rapporte pour sa part quatre rorquals communs et des phoques cette même journée.

Et aux Escoumins, une dizaine de rorquals bleus émeuvent tous ceux qui les voient depuis le 12 aout. De nouveaux individus rorquals à bosse y sont également observés, dont H855, le petit de Tic Tac Toe né en 2017.


Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation.  Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. 

Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche. 

Cette carte représente un ordre de grandeur plutôt qu’un recensement systématique.

Légende pour les icônes de baleine

Gris pâle: béluga
Gris foncé: rorqual commun
Noir: petit rorqual
Bleu clair: rorqual à bosse
Bleu foncé: rorqual bleu
Violet: baleine noire

Rouge: narval

Jaune: épaulard

Légende pour les icônes de dauphin

Brun: marsouin commun
Gris foncé : dauphin à flancs blancs

Vert: dauphin à nez blanc

Légende pour les icônes de phoque

Gris: phoque gris
Brun: phoque du Groenland
Kaki: phoque commun

Légende pour les icônes de requin

Gris pâle: requin pèlerin

Légende pour les icônes de tortue

Bleu foncé: tortue luth

Observations de la semaine - 16/8/2018

Marie-Ève Muller

Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017 et est porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.

Articles recommandés

Dauphins d’automne

«Quoi? Des dauphins ici?», s’étonne une lectrice. Pour bien des gens, lorsqu’on parle de dauphin, l’image mentale qui apparait est…

|Observations de la semaine 17/9/2020

Troupeaux de baleines

Les souffles caverneux explosent l’un après l’autre, laissant six colonnes blanches et cylindriques s’estomper lentement. Un troupeau de rorquals communs…

|Observations de la semaine 10/9/2020

Grands voyageurs et grands dormeurs

L’été, êtes-vous du genre à toujours retourner au même camping, au même chalet, année après année ou êtes-vous plutôt nomade,…

|Observations de la semaine 3/9/2020