Des phoques… par centaines

  • Phoques du Groenland © GREMM
    Phoques du Groenland © GREMM
    22 / 01 / 2016 Par Marie-Sophie Giroux

    Ils apparaissent sous forme de bouillons noirs à la surface de l’eau. Les phoques du Groenland adultes donnent l’impression de porter une cagoule noire et possèdent un pelage argenté avec une large bande noire en forme de harpe sur le dos, ce qui leur vaut d’ailleurs leur nom en anglais «harp seal». Des dizaines de ces phoques étaient aperçus à Gallix, en Côte-Nord, le 17 janvier dernier. Animaux très grégaires, ils étaient rassemblés par centaines au large de Sainte-Félicité, en Gaspésie et au large de Rimouski au Bas-Saint-Laurent. À Notre-Dame-du-Portage, en face de l’île au Lièvres, au Bas-Saint-Laurent, des centaines de phoques du Groenland étaient réunies à proximité des glaces le 1er janvier. Le lendemain, la glace était disparue, les phoques aussi. La vie de ces phoques bat au rythme des glaces. Ils arrivent généralement dans le Saint-Laurent au moment où la banquise se forme pour repartir vers l’Arctique quand elle disparaît. D’ailleurs, leur nom latin Pagophilus groenlandicus signifie «qui aime la glace» en référence à leur habitat.

    À ce propos, une question planait chez les observateurs à l’embouchure du Saguenay le 14 janvier en après-midi: s’agit-il de glaces ou est-ce des dos de bélugas? Cette fois-ci, il s’agissait bel et bien de bélugas confirme un membre de l’équipe du GREMM les suivant de près avec ses lunettes d’approche depuis le Centre d’interprétation des mammifères marins à Tadoussac! À Franquelin, en Côte-Nord, c’est l’apparition d’un rorqual bleu qui a retenu l’attention de notre collaboratrice le 12 janvier. Le géant plongeait environ 20 minutes avant de réapparaitre à la surface de l’eau. Pour une résidante de Grande-Grave, en Gaspésie, elle observait un petit rorqual le 1er janvier… une première, considérant le fait qu’elle avait les deux pieds dans ses skis de fond!