Des oies par milliers et des dauphins par centaines

  • © Luc Boulanger
    14 / 11 / 2014 Par Marie-Sophie Giroux

    Le 31 octobre, un collaborateur du secteur de La Malbaie, parti en mer, observait des milliers d’oies près des berges de l’Islet dans Chaudières-Appalaches. De l’autre côté du Saint-Laurent, la même fin de semaine, il avait noté la présence d’un marsouin commun et d’un petit rorqual. À Cap-à-l’Aigle, il a trouvé quatre phoques communs bien installés sur les rochers de la batture. Sous la surface de l’eau, la nourriture abondait; les images du sonar révélaient la présence de bancs de krill et de poissons près de la surface de l’eau. Depuis le haut des airs, les fous de Bassan s’élançaient à grande vitesse pour capturer leurs proies, probablement du lançon.

    Voici quelques-unes de ces observations:

    À Tadoussac, notre observateur, posté aux dunes, ne cesse de surveiller la migration des oiseaux au-dessus de sa tête, mais aussi l’activité des grands prédateurs marins, dans l’estuaire maritime à ses pieds. Le 13 novembre, après avoir remarqué deux rorquals à bosse, il se surprend à découvrir une centaine de dauphins non loin de la rive. Il est confiant, selon lui, il s’agit de dauphins à flancs blancs. Leurs flancs, aux trois couleurs, sont bien visibles lorsqu’ils sautent hors de l’eau. Leur nage est tonique et les individus sont rapprochés les uns des autres. Privilégié, le même spectacle se produit sous ses yeux le lendemain. De quoi faire aimer cette région même si le froid s’y est installé.