Des histoires de pêche

  • Sainte-Rose-de-Nord
    © S Duquette/Parcs Canada
    26 / 02 / 2015 Par Marie-Sophie Giroux

    Côte-Nord, de Tadoussac à Franquelin: température de l’air avoisinant – 15°C (température d’environ – 25 °C ressentie avec le facteur éolien).

    «Un désert de glace», mentionne notre collaboratrice de Franquelin qui n’a revu aucun signe de vie de mammifères marins depuis le 9 février. Par contre, son voisin aurait observé un grand rorqual bleu au cours de la semaine suivante.

    À l’embouchure du Saguenay, le paysage est glacé et désertique. En amont, certaines de ces baies sont pourtant bien habitées par les adeptes de la pêche blanche. Les cabanes multicolores, où les pêcheurs se protègent du froid et décrivent leurs plus belles prises de pêche, se multiplient devant les municipalités. Cette coutume, héritée des Amérindiens, se pratique entre autres à l´Anse-Saint-Jean, Sainte-Rose-du-Nord et La Baie. Exceptionnellement cette année, la pêche est interdite à Saint-Fulgence, car la glace ne s’est pas formée de façon idéale pour permettre l’installation des cabanes et des routes. Sous la responsabilité de Pêches et Océans Canada, les équipes de Parcs Canada et de Parcs Québec, en collaboration avec les pêcheurs, réalisent des suivis pour gérer adéquatement ces ressources marines (morue, sébaste et flétan du Groenland) pêchées jusqu’à 150 m de profondeur. Entamée le 17 janvier, l’activité prendra fin le 8 mars prochain.