Des eaux vivantes, des rives désertes

  • Deux rorquals communs
    © GREMM
    01 / 12 / 2014 Par Marie-Sophie Giroux

    Le 27 novembre, un collaborateur de Tadoussac s’est rendu au cap de Bon-Désir aux Bergeronnes. Cran rocheux faisant face à l´estuaire, ce cap est une fenêtre exceptionnelle sur la vie marine grâce à sa bathymétrie particulière qui favorise l´accumulation de nourriture et le passage rapproché des baleines.

    En cette fin du mois de novembre, les rochers étaient déserts de vie, mais les baleines ne manquaient pas dans les eaux du Saint-Laurent! En trois heures d’observation, il a repéré une quarantaine de bélugas, un rorqual à bosse, un petit rorqual, un rorqual commun, des dizaines de dauphins et deux phoques du Groenland! Il a même rappelé l’équipe de Baleines en direct pour corriger l’information : pas un, mais bien deux rorquals communs étaient présents. Le lendemain, il retournait sur place pour y découvrir deux petits rorquals et un grand souffle de rorqual commun. Puis, un rorqual commun était encore aperçu depuis ces rochers
    le 1er décembre.

    Le 26 novembre, une observatrice des Escoumins, venant tout juste de nous écrire qu’elle observait deux petits rorquals à quelques centaines de mètres de la rive, nous renvoyait aussitôt un second message : deux, peut-être trois, rorquals communs venaient d’apparaître près des petits rorquals.