Les observations de la semaine, c’est un peu une synthèse de tout ce qui a été vu dans le Saint-Laurent durant la dernière semaine, mais c’est aussi des histoires de rencontres avec les mammifères marins. L’émerveillement concerne autant les passionné·e·s de mammifères marins qui nourrissent leur fascination depuis plusieurs années que les personnes qui aperçoivent pour la toute première fois le dos scintillant d’un béluga. Cette semaine, plongeons tête première dans les récits de ces observations toujours aussi intéressantes.

Une rencontre inattendue

Au parc national du Bic, la présence de petits rorquals en alimentation surprend un photographe animalier au coucher du soleil. « Hier, à dix minutes de la maison, à un endroit que je fréquente une bonne centaine de fois par année, j’ai pu observer deux petits rorquals s’alimenter à quelques dizaines de mètres de la rive. Je capotais! » Cette espèce est en effet reconnue pour ses manœuvres spectaculaires en surface. Elle s’alimente de petits poissons vivant en bancs et de crustacés planctoniques lors de ses remontées. Le passionné de faune et de flore partage aussi ses réflexions : « Il faut comprendre que le secteur de Rimouski n’est pas forcément reconnu pour l’observation des baleines, contrairement à la Côte-Nord où l’eau est plus profonde et riche que du côté sud. Observer des rorquals aussi près du littoral au Bic, ça arrive, mais c’est relativement rare. Les voir sauter dans un buffet de capelans pendant une grosse heure, c’est hallucinant! »

Des moments magiques

De l’autre côté du fleuve, une passionnée des baleines a aussi droit à de magnifiques observations au coucher du soleil. C’est aux Bergeronnes que se déroule une fin de semaine mémorable : « Un rorqual commun au coucher du soleil, une panoplie de marsouins communs, un phoque commun si proche qu’on pouvait le voir en transparence, des bélugas au coucher du soleil et au lever du soleil. Au lever du soleil, c’était des groupes femelles-jeunes. Il y a aussi eu de la belle exposition de la caudale aussi de la part d’un individu lors des plongées. » Pendant la nuit, depuis son site de camping, c’est le bruit des pinnipèdes qui a réveillé la naturaliste. « Durant la nuit, un groupe de phoques gris (je pense) est passé tout près; je dis phoques gris parce qu’ils sont reconnus pour se tenir en groupe durant l’été. On les entendait super bien respirer et aux sons des respirations on pouvait dire qu’ils étaient peut-être une dizaine? »

Le deuxième plus gros poisson du monde!

Des phoques communs ont aussi été aperçus à quelques endroits sur la rive sud, dont un qui se prélassait tranquillement sur une roche à Grande-Vallée. Dans le secteur de la baie de Gaspé, plusieurs petits rorquals et rorquals à bosse sont observés. « À chaque sortie sur l’eau, on voit entre un et sept rorquals à bosse, explique un capitaine de croisière. On a aussi vu un rorqual commun, mais encore aucun signe d’un rorqual bleu. » Le deuxième plus grand poisson du monde, le requin pèlerin, aurait aussi été vu près du cap Gaspé. Atteignant près de 12 mètres de long, ce géant circule dans le Saint-Laurent entre juin et septembre. Malgré sa grosseur et la réputation redoutable des requins, celui-ci est aussi inoffensif qu’une baleine. Comme elles, il se nourrit de plancton et de petits crustacés qu’il ingère en nageant la gueule ouverte et en filtrant l’eau.

Des grands rorquals sur la côte nord du fleuve

Les observations défilent le long de la côte. À Blanc-Sablon, la présence de plusieurs rorquals à bosse signe le début de la saison. Le vendredi 16 juin, entre huit et dix individus ont été repérés à partir du Bella Desgagnés. À Havre-Saint-Pierre, malgré plusieurs sorties sur l’eau, une observatrice ne détecte que des phoques gris et des marsouins communs. À Longue-Pointe-Mingan, on repère un rorqual commun et deux petits rorquals. Dans le coin de Sept-Îles, deux rorquals à bosse, un rorqual commun et trois petits rorquals sont présents. Plus en amont, à Franquelin, les petits rorquals en alimentation impressionnent ceux et celles qui prennent le temps de s’arrêter pour les admirer. Une dizaine de marsouins circulent également dans le secteur.

À Tadoussac, le retour de Tic Tac Toe, un rorqual à bosse qui avait déjà été vu au début du mois de mai, est acclamé par les tadoussaciens et tadoussaciennes. Un rorqual commun est aussi présent dans la région. L’individu a été revu plusieurs jours de suite pendant la dernière semaine. Dans l’embouchure du Saguenay, le premier veau béluga de l’année a été observé. Des scènes d’allaitement entre la mère et le petit auraient aussi pu être aperçues!

Un vidéaste animalier a capté la scène bien intéressante d’un phoque commun en pleine alimentation :

Où sont les baleines cette semaine? La carte des observations

Ces données ont été rapportées par notre réseau d’observatrices et observateurs. Elles donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation. Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari.

Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche.

Observations de la semaine - 22/6/2023

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Les mammifères marins dans l’éclipse

Les bords du fleuve Saint-Laurent ont été bercés par des lumières de coucher de soleil lors de l’éclipse du 8…

|Observations de la semaine 11/4/2024

Des baleines d’avril

« Des rorquals communs aux Escoumins », commente une observatrice assidue, mais tout de même impressionnée : « Leurs souffles puissants…

|Observations de la semaine 4/4/2024

Une semaine de grands rorquals

Des grands rorquals qui continuent d’épater la galerie, quelques bélugas, des phoques du Groenland se reposant sur les glaces et…

|Observations de la semaine 28/3/2024