Dauphins échoués vivants: récit d’un Anticostien

  • Dauphin à flancs blancs échoué vivant, Port-Menier, Anticosti, 9 octobre 2016 © Gaétan (Alex) Laprise
    Dauphin à flancs blancs échoué vivant, Port-Menier, Anticosti, 9 octobre 2016 © Gaétan (Alex) Laprise
    14 / 10 / 2016 Par Josiane Cabana -

    Urgences Mammifères Marins a été bien occupé depuis le début de l’automne, particulièrement avec les cas de dauphins échoués vivants. Le 28 septembre dernier, six dauphins à flancs blancs se sont retrouvés piégés dans une baie peu profonde à Lamèque au Nouveau-Brunswick. Le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins a suivi avec intérêt le cas et a participé aux discussions entourant les plans d’interventions. Un des dauphins est mort, les autres ont repris le large après plusieurs tentatives échelonnées sur plus d’une semaine. Au lendemain d’une tempête importante aux îles de la Madeleine, un dauphin a été trouvé échoué vivant mardi dans le secteur de Havre-aux-Maisons. L’animal, jugé en mauvais état, a été euthanasié. Le 9 octobre, c’est l’île d’Anticosti qui a été le théâtre d’un échouage de trois femelles dauphins à flancs blancs.

    Voici le récit coloré d’un des bénévoles ayant participé à la tentative de remise à l’eau ce jour-là.

    Petit dimanche tranquille

    En masse de temps pour lire les journaux avant l’arrivée du Bella. La Presse+, de terminer Le Devoir d’hier, parcourir ma nouvelle application du Courrier International… Le soleil est revenu ce matin, le vent aussi. Demain congé. On va en profiter pour ne rien faire encore quelques heures!

    Si ce n’était de ce canard qui s’ébroue à mi-reef, que ça revole partout. C’est plus qu’un simple lavage, je commence à soupçonner quelque chose de plus hot! C’est pourtant pas la saison des amours, torrieu!! Je fais l’effort de me lever pour jeter un oeil dans le télescope; ahhh, une nageoire de requin!?! … dans « ça d’épais » d’eau? … devant la maison? Ben non voyons, la nageoire est accompagnée d’une queue horizontale, c’est un dauphin ou un marsouin.

    Je monte à l’étage pour prendre des photos, le pauvre dauphin à flancs blancs a beau se débattre, sa bédaine doit frotter sur le fond et il ne bouge pas, mais il gigote vraiment beaucoup. Coups de queue, torsion, il tourne sur le côté… Dure dure la vie de mammifère marin échoué. À force de prendre des photos, je finis par remarquer qu’il y en a un second à quelques dizaines de mètres à droite, qui ne bougeait pas quand je regardais. Bon, voilà qu’on est pris avec 2 dauphins échoués.

    Danièle (ma conjointe) a contacté Urgences Mammifères Marins et a décrit la situation. Pendant que je transfère des photos et vidéos, elle me crie qu’elle en voit un troisième! Misère. Une fois les instructions reçues de Mélissa au Centre d’appels, plus une jasette avec Robert Michaud, et parce que Danièle a une bonne réputation, elle a l’autorisation d’organiser une opération de secours. Entretemps, Maxime (agent au MFFP) est arrivé.On se rend voir les dauphins avec Martine et Claude, Lyne arrive au même moment…

    © Gaétan (Alex) Laprise

    © Gaétan (Alex) Laprise

    Il faut mettre des draps sur la partie caudale et arroser, prendre quelques mesures rapides. Quand on arrive au troisième, un peu à l’écart, il est mort. Pas fort… Raison de plus pour transporter les autres rapidement. On estime qu’à six personnes on n’aura pas de problème à faire une civière avec des bâches et les mettre dans un camion. Les bêtes font entre 2,25 et 2,35 mètres. Ça doit peser dans les 100-150 kilos, fort manoeuvrable. Le temps de revenir chercher le matériel, le Bella arrive au quai et commence à décharger ses conteneurs. Pas de problème, Maxime nous confirme qu’avec un pick-up de gardechasse les gyrophares allumés, ils nous laisseront passer. Aimée se joint au groupe et on applique la même méthode que pour transporter un blessé; on fait une civière de fortune et à six personnes on lève tous ensemble. 1-2-3 hop! dans le camion. La queue la première; ça sortira plus facilement.

    © Gaétan (Alex) Laprise

    © Gaétan (Alex) Laprise

    Rapidement on embarque les 2 survivants et on les transporte à la rampe de mise à l’eau. Tout se sait vite à Port-Menier… Il y a déjà plusieurs personnes qui sont là.On descend le premier dans l’eau, il se met à agiter la queue aussitôt. Martine et Aimée le maintiennent pendant qu’on sort le second. Il est plus tranquille. Suivant les recommandations, on les garde côte à côte dans l’eau plusieurs minutes. Quand le premier (appelons le #1 et non… Huguette comme proposé!) semble prêt, on le laisse aller. Il s’éloigne, vire sur le côté, revient, puis clopin-clopant passe derrière le quai et entre dans la baie. Alternant une nage correcte avec des moments sur le flanc. Pas très encourageant. Le second (#2) qui avait l’air plus mal en point est maintenu un peu plus longtemps. Quand il est relâché, il s’éloigne tout de suite d’une nage assurée et est rapidement rejoint par un congénère à 50-75 m de la rampe.

    Pendant ce temps, #1 continue son parcours hésitant. Nous retournons à la maison et ensuite nous allons récupérer le dernier dauphin. Danièle prendra les photos et les mesures avant d’en disposer. Une quinzaine de minutes plus tard Lyne a vu un dauphin aller rejoindre #1 et les a ensuite perdu de vue, nageant de concert. Si on ne le retrouve pas sur la rive les prochains jours, c’est qu’il a repris de la vigueur et a pu retourner en mer. Et il vécurent heureux et… Bien non, pas de fin à l’eau de rose! Dimanche soir, 2 dauphins se sont échoué au fond de la baie, devant chez Tony. Et sont morts là. Quand on est allés les voir la première fois, et que des trois, l’un était déjà mort, je me suis dit que ça augurait mal. Mais en les remettant à l’eau, malgré #1 qui nageait croche, l’espoir est revenu qu’ils prennent le dessus. Mais la réalité est toujours pas comme dans les films de Disney. Même si la vie s’accroche, la fin est souvent bien plate. Et la réalité; inéluctable et rabat-joie.

    Dauphins à flancs blancs © Marine Animal Response Society (MARS)

    Dauphins à flancs blancs © Marine Animal Response Society (MARS)

    Pointage: réalité 3 – dauphins 0. Question de se cultiver, on s’informera auprès du GREMM ce qui peut causer l’échouage de delphinidés dans un endroit comme la baie Ellis. Et si cette cause n’est que le prélude à une mort. Déjà annoncée? Quelle proportion de dauphins qui s’échouent parvient à survivre? Inéluctabilité est un mot bien trop compliqué pour décrire « ce qui doit arriver », quoi que l’on fasse. Mais qu’on continue de faire. Qu’on continuera de faire. Parce que si en plus faut laisser tomber l’espoir, voulez-vous bien me dire ce qu’il nous restera! Bonne fin de semaine (un peu en retard) de l’Action de Grâces!

    Gaétan (Alex) Laprise

    Pour en savoir plus:

    Sur Baleines en direct:

    Qu’est-ce qu’un échouage collectif et quelle en est la cause ?

    Les activités humaines sont-elles responsables des échouages de baleines ?

    Dans les médias:

    Entrevue à la radio CILE de Havre Saint-Pierre avec Josiane Cabana, porte-parole du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins sur l’échouage des dauphins à Anticosti.

    Le récit du cas des dauphins échoués à Lamèque au Nouveau-Brunswick par la Marine Animal Response Society (sur Facebook, en anglais seulement), avec photos.

    Une entrevue à Radio-Canada avec Robert Michaud, coordonnateur du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins, qui explique la situation des dauphins échoués au Nouveau-Brunswick.